30.09.2020
Actualités Océanic « Une grosse contre-performance » - Serge Beausoleil

« Une grosse contre-performance » – Serge Beausoleil

Dans un match qui ne passera pas à l’histoire, les Olympiques de Gatineau ont eu le meilleur sur l’Océanic de Rimouski par la marque de 5-2 vendredi soir, devant 3 043 spectateurs réunis au Colisée Financière Sun Life.

Les visiteurs en étaient seulement à une deuxième victoire cette saison sur la route. Ils ont bien travaillé défensivement, tenant en échec le gros trio de l’Océanic qui n’a certes pas connu son meilleur match. On n’a d’ailleurs pas vu Alexis Lafrenière lors des sept dernières minutes de jeu de la rencontre. Plus tôt dans la période, c’est Cédric Paré qui n’a pas été utilisé pendant plusieurs minutes. Et quand le premier trio ne fonctionne pas, les chances de victoires diminuent considérablement…

« Sérieusement, c’est une grosse contre-performance après une semaine de congé. Ce soir, on a refusé de travailler et c’est assez désastreux comme performance. C’est difficile à accepter. Les gars ont quelques heures pour se remettre sur pied. D’aucune façon, on s’est battu pour la rondelle, on s’est fiés sur notre vitesse, notre talent. On n’a pas respecté l’adversaire. L’autre côté, ils ont travaillé deux fois plus fort que nous autres », a déploré Serge Beausoleil ajoutant que des joueurs « se sont pris pour Bobby Orr et ont fait des revirements dans la zone défensive en première période. C’était épouvantable. »

En avance 3-2 après une période, les Olympiques ont ajouté un but dans chacun des deux autres engagements. Émile Hegarty-Aubin, Manix Landry (2), Kieran Craig et Carson MacKinnon ont les buts des gagnants. Zachary Massicotte et Adam Raska ont ceux de l’Océanic. 

En l’absence de Colten Ellis, il serait facile de blâmer les gardiens de l’Océanic, mais les joueurs devant eux n’ont pas joué un grand match, loin de là. Ils ont par contre cédé 5 fois sur 26 lancers. Serge Beausoleil aurait certainement souhaité un ou deux arrêts de plus. Il a d’ailleurs remplacé Raphaël Audet qui a accordé 4 buts sur 18 lancers durant les 40 premières minutes de jeu. Jonathan Labrie s’est amené en relève. Il a cédé sur le premier tir des visiteurs avant de fermer la porte, repoussant les sept lancers suivants.

« Je n’ai rien à reprocher à Audet. J’aurais aimé qu’il arrête le 4e but. Quatre buts sur dix-huit tirs, c’est trop, mais il a été laissé à lui-même. Sur les 10 premiers tirs en première, on a donné huit grosses chances franches de marquer », a dit l’entraineur-chef.

À l’autre bout, Rémi Poirier a réalisé 35 arrêts. Il a eu son gros mot à dire dans la victoire des siens. 

L’Océanic a perdu ses trois derniers matchs à la maison (0-2-0-1). Les deux mêmes équipes se retrouveront samedi à 16 h.

En bref

C’était la première d’une série de cinq parties thématiques soulignant les 25 ans de l’Océanic avec un clin d’œil aux années 95 à 99. Dave Malenfant, Sébastien Roy, Jean Théroux, Sébastien Tremblay et Christian Caron ont été présentés à la foule tout comme Derrick Walser, Philippe Sauvé et Éric Bélanger, celui qui a joué dans la LNH, qui ont livré des messages par vidéo… Colten Ellis (blessé), Zachary Bolduc (mondial moins de 17 ans), Luka Verreault, Antoine Leblanc, Philippe Casault et Frédéryck Janvier ne jouaient pas pour l’Océanic… Le joueur étudiant pour les mois de septembre et octobre est Nathan Ouellet alors que le joueur le plus utile est Alexis Lafrenière… 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×