27.02.2020
Nouvelle de 18 h Les pressions sur les finances de la Ville s’accentuent

Les pressions sur les finances de la Ville s’accentuent

Les élus et les fonctionnaires de Rimouski triment dur pour préparer le budget 2020, en cette fin d’année, en raison de circonstances qui viennent accentuer la pression sur les finances de la Ville.

 C’est ce qui ressort d’une entrevue à ce sujet réalisée par le journal le soir avec le maire de Rimouski, Marc Parent, aujourd’hui. Les prévisions budgétaires de 2020 devraient être adoptées et rendues publiques vers le 9 décembre. L’essentiel des travaux de préparation budgétaire est complété mais des éléments incontournables s’ajoutent toujours, en cours de route. On en est donc à peaufiner les détails, mais des ajouts ou ajustements sont assurément effectués.

« Ça progresse très bien. Nous avons tenu plusieurs rencontres en comité plénier. Tous les élus travaillent avec l’administration municipale pour peaufiner le budget. Nous avions déjà tracé les grandes orientations sur le budget lors de notre lac-à-l’épaule, le printemps dernier. Sur la base de ces orientations, l’équipe administrative a travaillé sur plusieurs scénarios. Ceux-ci ont été présentés aux élus depuis cet automne. Nous avons finalisé les prévisions budgétaires entretemps, sauf quelques détails qui sont à compléter », précise le maire.

Contraintes

« Y-a-t-il des problèmes particuliers à l’horizon ? », avons-nous demandé à monsieur Parent.

« La question du déneigement nous préoccupe particulièrement. On en est à plusieurs années successives d’augmentation et de dépassements de coûts. On doit ajuster le tir. Nos évaluations les plus optimistes étaient à 1,5 M$ de dépassements de coûts en 2019, mais on vient de recevoir une tempête de près de 30 cm de neige. Cela pourrait excéder cette somme. Il doit nécessairement y avoir des réajustements en 2020. »

Il poursuit : « D’autres engagements doivent être remplis en lien avec le Service de protection contre les incendies qui doit faire face à de nouvelles normes. Certains ajouts de personnel qui ont été prévus et autorisés par les années passées vont entrer en vigueur 2020. Il y a également de nouvelles dépenses, comme le chenil que l’on doit construire pour le nouvel organisme qui s’occupera des animaux ( parc industriel, inscrit dans le programme triennal d’investissement ). Ce sont des nouvelles dépenses et de nouveaux services, des services qui nous sont demandés par la population et qui obligent nécessairement des investissements. »

« Nous n’avons pas le choix de prévoir ces dépenses dans le budget. Celui de 2020 va définitivement augmenter par rapport à celui de 2019 », ajoute Marc Parent.

Dépenses et revenus en hausse

Par ailleurs, le rapport financier déposé il y a 10 jours anticipe une augmentation des revenus et une hausse des dépenses par rapport au budget initial de 2019. On prévoyait au moment d’écrire ces lignes des dépenses de 89,6 M$ et des revenus de 87,6 M$, comparativement aux prévisions originales de 86,4 M$.

« Il faut comprendre que le budget fait l’objet de modifications en cours d’année en fonction de certains transferts. Les hausses de revenus vont souvent, également, venir avec les hausses de dépenses. La loi nous oblige à ne pas faire de déficit. Nous pourrons apporter les ajustements nécessaires », explique le maire Parent.

Marc Parent ( Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×