10.12.2019
Actualités Développement attendu pour les «Ateliers»

Développement attendu pour les «Ateliers»

L’étudiant en technologie de l’architecture Charles Ruest, de Rimouski, franchit de nouvelles étapes dans sa quête pour sauvegarder l’ancienne école des Frères du Sacré-Cœur.

Même s’il n’a pas fait beaucoup de bruit ces derniers jours, il n’en demeure pas moins très actif dans le dossier. « Ma discrétion est due au fait que j’attends la confirmation de quelque chose d’important, dont je ne peux pas révéler la nature, pour l’instant. Je n’écarte pas la possibilité de former un comité de travail, loin de là, mais ce n’est qu’une question de temps avant que je passe à cette étape, si cela s’avère nécessaire », confie le jeune lanceur d’alerte.

L’édifice situé au coin Nord-Ouest de l’avenue Saint-Louis et de la rue de l’Évêché, au cœur du centre-ville patrimonial de Rimouski, est aussi connu sous le nom d’Ateliers Saint-Louis. Il est vide depuis huit ans et menacé de démolition.

La Ville, son propriétaire depuis 1980, l’avait mis à la disposition du Conservatoire de musique de Rimouski, à la suite d’un incendie au centre culturel (« centre civique »), de 2005 à 2007. Il a servi auparavant à différents organismes socio-culturels, d’où le nom des « ateliers ».

Appui important

La démarche de Charles Ruest enregistre des gains quotidiennement. Il a reçu cette semaine l’appui de la Fédération Histoire Québec. « J’en suis très heureux. Ça démontre que ce dossier dépasse les frontières de notre région en termes d’intérêt patrimonial », note le jeune homme.

Voici des extraits de cette lettre d’appui :

« La Fédération Histoire Québec croit qu’il y a urgence d’une intervention en vue de la sauvegarde et de la mise en valeur de ce bâtiment (…) Cette ancienne école, un solide bâtiment qui a échappé au grand sinistre de 1950 présente à notre avis un grand potentiel. »

« Un état de santé de l’immeuble doit être réalisé par une firme d’architectes spécialisée en bâti ancien qui fera une juste lecture de l’état de l’ancienne école. »

« Nous appuyons (…) la mise en valeur de cet immeuble dont les qualités architecturales profitent au milieu urbain. »

« Nous considérons que l’immeuble Les ateliers Saint-Louis exige une intervention urgente de sauvegarde de la part de la Ville de Rimouski », conclut le président Clément Locat, Comité du patrimoine CL/ld Fédération Histoire Québec.

Charles Ruest devant l’édifice des Ateliers Saint-Louis, face au Cégep. (Photo: courtoisie )

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×

Install this journal le soir on your iPhone: tap and then Add to Home Screen

×