19.09.2020
Général Où se tiendront les compétitions des 19 sports aux Jeux du Québec...

Où se tiendront les compétitions des 19 sports aux Jeux du Québec 2022 ?

La Ville de Rimouski est plus avancée que l’on pourrait penser dans la planification de la 57e Finale des Jeux du Québec, été 2022.

On sait déjà qu’il y aura 19 disciplines pour un total avoisinant les 3 700 athlètes. Sauf pour la natation en eau libre et le triathlon, tout sera présenté dans les limites de la ville de Rimouski. 

« Nous avons identifié les endroits où les sports seront présentés, parce que ça nous permet de nous assurer dès maintenant que l’on peut répondre aux exigences techniques et à partir de là, nous pouvons identifier les mises à niveau qui sont requises », nous explique le directeur général adjoint de la Ville de Rimouski et membre du comité provisoire, Guy Dionne, dans une entrevue au journal le soir.

Concernant les deux exceptions que sont la natation en eau libre et le triathlon, c’est à Saint-Mathieu que les athlètes se retrouveront, principalement en raison du plan d’eau que constitue le réputé lac qu’on y retrouve ainsi que les installations environnantes nécessaires pour la course à pied et le vélo.

Dans le premier bloc de compétition, il y aura l’athlétisme (Complexe sportif Guillaume Leblanc), le baseball masculin (CS Guillaume Leblanc, Sainte-Blandine et Pointe-au-Père), le volleyball féminin et masculin (Paul-Hubert, Cégep et UQAR), le triathlon (Saint-Mathieu), le golf (Bic), le tir à l’arc (Centre communautaire Rimouski-Est), le vélo de montagne (parc Beauséjour – secteur Lausanne) et la natation artistique (Complexe sportif Desjardins). 

Dans le second bloc de compétition, il y aura le volleyball de plage féminin et masculin (parc Beauséjour et Centre communautaire Sacré-Cœur), le baseball féminin (CS Guillaume Leblanc), le basketball féminin et masculin (Paul-Hubert, Cégep et UQAR), le cyclisme sur route (centre-ville et les alentours), la voile (Marina), le soccer féminin et masculin (CS Guillaume Leblanc, Centre communautaire Saint-Pie X) et la natation (Complexe sportif Desjardins).

On sait que le Gouvernement du Québec versera la somme de 5 M$ pour supporter le dossier des infrastructures en plus de 1,4 M$ pour le budget d’organisation. La moitié du 5 M$ ira à la piste d’athlétisme de surface synthétique souhaitée depuis plus d’une décennie.

« Dans le cas de la piste d’athlétisme, on parle d’une construction au même endroit que la piste actuelle. Elle aura huit corridors avec tous les espaces requis pour les équipements nécessaires. Ce sera une piste de haut niveau qui pourrait nous permettre d’accueillir des événements nationaux », poursuit M. Dionne. Ce projet, qui se situera à environ 2,5 M$, doit être réalisé l’an prochain.

Il y aura aussi des constructions ou aménagements pour le tir à l’arc (45 000 $), à Rimouski-Est, et le volleyball de plage (250 000 $) au Parc Beauséjour (4 terrains supplémentaires) et à Sacré-Cœur (1 terrain supplémentaire). Pour les autres plateaux de compétition, on parle plutôt de mises à niveau.

C’est notamment le cas du baseball où un montant 175 000 $ sera investi au terrain senior du Complexe sportif Guillaume Leblanc, notamment pour de nouvelles estrades et l’éclairage. La Ville avait regardé l’opportunité d’y installer un terrain synthétique après avoir visité des installations de ce type à Québec, mais les coûts ont été jugés trop élevés. Il y aura aussi des sommes consacrées pour la mise à niveau des terrains à Sainte-Blandine et Pointe-au-Père, où le terrain devrait être agrandi, puisqu’il en faut trois, avec des clôtures à au moins 300 pieds pour répondre aux exigences de Baseball Québec.

Des mises à niveau seront notamment nécessaires sur le terrain de soccer du Centre communautaire Saint-Pie X et pour finaliser les installations en vélo de montagne au parc Beauséjour.

« D’autres mises à jour pourraient se faire, selon ce que la Ville décidera, notamment le pavillon du parc Beauséjour qui aurait besoin d’une cure de beauté. C’est à déterminer par le conseil municipal », souligne M. Dionne.

Cérémonies

Pour les cérémonies d’ouverture et de fermeture, deux scénarios sont actuellement sur la table : le Colisée et le parc Beauséjour. Les deux options ont été acceptées par Sports Québec. Le comité organisateur devra trancher entre des cérémonies à l’intérieur ou à l’extérieur. La tangente veut que, de plus en plus, ça se passe à l’intérieur même si c’est l’été. Par contre, à Rimouski, les installations servant aux Grandes Fêtes Telus au parc Beauséjour sont attirantes pour des cérémonies d’envergure.

Parlant des Grandes Fêtes, qui sont déplacées la deuxième fin de semaine d’août en 2020 (6 au 9 août), elles ne pourront pas se tenir au même moment en 2022 puisqu’on sera alors pendant la semaine des Jeux du Québec.

À lire également: Une fierté régionale quintuplée pour les athlètes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×