Gouvernement du Québec
02.12.2020
Gouvernement du Québec
Nouvelle de 17 h Le maire Parent répond aux organisateurs du Tournoi

Le maire Parent répond aux organisateurs du Tournoi

La Ville soutient bien s’occuper de son hockey mineur

Le maire Marc Parent estime que les déclarations des organisateurs du Tournoi de hockey BMO/Via Capitale ne reflètent pas l’importance qu’accorde la Ville au hockey mineur.

Les coprésidents de l’événement, Jean-Nicolas Grenier-Horth et François Lepage, déclaraient en fin de semaine dernière, dans le journal le soir, qu’ils déploraient devoir payer dorénavant 87 $ par heure pour la location des glaces, en raison de la nouvelle grille tarifaire de la Ville. Ils soutiennent que cela aura un impact considérable sur les finances du tournoi. Les profits du Tournoi, qui avoisinaient les 10 000 $ l’an dernier, diminueraient de façon drastique, selon eux.

150 000 $ en services et en argent

« La Ville de Rimouski, a versé, en 2019, environ 150 000 $ à l’Association de hockey mineur de Rimouski, sous différentes formes, à partir de la location totale des glaces, qui représentaient 120 000 $, l’an dernier, pendant la saison régulière; jusqu’à un montant additionnel de 30 000 $, versé directement dans ses coffres. En plus, on lui fournit des locaux gratuitement, que ce soit au pavillon polyvalent, au Colisée ou au Complexe sportif Desjardins », soutient monsieur Parent.

« L’approche que nous préconisons est que, pendant la saison régulière, ça coûte le moins cher possible à toutes les joueuses et à tous les joueurs, compétition ou participation. On favorise l’accessibilité à 100 %. Le tournoi BMO/Via Capitale, c’est une compétition où les équipes qui souhaitent le faire peuvent s’inscrire à un tournoi de niveau compétitif. C’est un choix. »

Au net

Le maire Parent ajoute qu’au net, le coût réel n’est pas de 87 $ de l’heure. « L’autre aspect qu’il ne faut pas oublier, c’est que comparativement au tarif normal d’environ 210 $ qu’on demande aux adultes de groupes organisés, pour le tournoi, c’est le tarif étudiant. L’an dernier, le tournoi était aussi tenu de payer la glace. L’organisation était tenue de verser 27 % des revenus des guichets à la Ville. Cela représentait environ 60 $ de l’heure, ce qui fait que l’augmentation, comme telle, n’est pas énorme. »

La marche au lieu de l’autobus

Les organisateurs doivent aussi tenir compte, aux dires du maire Parent, de la « plus value » que les nouvelles infrastructures apportent au Tournoi.

« Nous sommes dans une situation où Rimouski est probablement une des villes du Québec les mieux organisées pour accueillir un tournoi comme celui-là. Nous offrons maintenant quatre glaces à une distance d’un kilomètre. On peut facilement marcher d’un site à l’autre. Par les années passées, les organisateurs devaient débourser pour payer des autobus pour envoyer des équipes jouer à Saint-Fabien, parce qu’on manquait de glace à Rimouski. »

Les équipes qui participent au tournoi choisissent de le faire, soutient monsieur Parent, tandis que la Ville souhaite s’occuper de tous les hockeyeurs. (Photo: Pierre Michaud-archives)

« Les organisateurs n’ont plus à faire face à ces dépenses. Quand on les entend dire que ça met en danger la survie du tournoi, je m’excuse, mais Rimouski est un site exceptionnel pour un tournoi de hockey de cette envergure. Nous offrons en plus toutes sortes de facilités d’accueil et même des activités aux enfants d’une même famille qui ne vont pas au hockey, par exemple avec nos piscines. Je crois que Rimouski est et sera au contraire de plus en plus attractive comme ville de hockey. Je suis convaincu que le Tournoi va durer encore des années et des années », conclut monsieur Parent.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×