03.12.2020
Nouvelle de 18 h Toutes les portes demeurent ouvertes

Toutes les portes demeurent ouvertes

L’ex-député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, ne dit toujours pas non à la possibilité de se présenter à la mairie de Rimouski en 2021.

Tout comme il l’avait mentionné au journal le soir en octobre, monsieur Caron prend du temps pour lui et surtout pour sa famille avant de se lancer dans une occupation qui prendrait tout son temps sur un plan professionnel. Le fait d’avoir été recruté comme commentateur par les responsables de l’émission « Mordus de politique » du Réseau de l’Information (RDI), à la télé, n’empêche rien puisque c’est une occupation à temps partiel.

« Je me prépare pour participer à l’émission deux jours par semaine, en attendant le retour de vacances de la commentatrice régulière identifiée NPD, Françoise Boivin. Par la suite, je serai sur la liste des commentateurs et on fera appel à moi au besoin. Je suis donc toujours en vacances et j’en profite entièrement », commente Guy Caron en entrevue exclusive.

Rester à l’affût

« J’en suis à définir ce que je souhaite faire comme occupation, alors je ne peux pas vous en donner un aperçu encore! Et je réfléchis tranquillement, pas vite, comme on dit chez-nous! Je ne sauterai pas sur une occasion qui passe ou sur n’importe quelle autre, présentement. La chronique à RDI ne m’engage à rien, sauf à commenter deux fois par semaine la situation politique. C’est intéressant pour ma réflexion et pour la suite, parce que c’est une occasion de m’assurer de demeurer à jour sur ce qui se passe », exprime Guy Caron.

Celui-ci et sa conjointe, Valérie, chérissent les moments de liberté de l’homme politique rimouskois en s’occupant de leurs enfants, Édith, 8 ans, et Dominic, 11 ans.

« Vous savez, quand j’étais au parlement, Édith, à son âge, n’a vécu que ça, le rythme de papa député qui est parfois à la maison les fins de semaine. Ça fait du bien de prendre du temps avec mes enfants. Je n’avais pas eu l’occasion de lire avec ma fille et elle arrive à cet âge où on apprécie la lecture. Aller marcher avec mes enfants, les reconduire à l’école sont des plaisirs que je n’avais pas vraiment connus », avoue monsieur Caron.

Volage

« En même temps, j’ai le temps de faire des recherches sur les choses qui m’intéressent, pour trouver des possibilités de choix de vie, pour la suite. Je m’amuse beaucoup; je jongle et je suis volage : j’ai différents intérêts et je ne m’attache à aucun », renchérit l’ex-député.

Mairie

Et puis, la mairie? « Je sais qu’on veut que je me prononce sur la mairie et qu’on essaye de me convaincre, mais c’est le genre d’initiative dans laquelle on ne peut pas se jeter sans avoir vraiment réfléchi. La raison pour laquelle je prends mon temps, c’est que le défi que je cherche, je devrai être convaincu qu’il est stimulant pour moi. Et je ne dis pas que la mairie ne serait pas stimulante! »

« Je veux bien prendre en considération l’ensemble des choses qui peuvent se présenter à moi. Ça pourrait en faire partie. Le prochain défi pourrait être à Gatineau (où les enfants vont toujours à l’école) ou à Rimouski. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×