01.10.2020
Actualités Le problème de sécurité ne date pas d’hier

Le problème de sécurité ne date pas d’hier

Pour les piétons de Pointe-au-Père

Le problème de trottoirs non déneigés auxquels font face actuellement des piétons de Pointe-au-Père ne date pas d’hier.

Le journal le soir rapportait hier qu’une pétition de 183 noms avait été déposée au conseil municipal, lundi, afin de demander à la Ville de déblayer une portion importante du trottoir situé du côté Nord du boulevard Sainte-Anne.

Christiane Bélanger s’adressant aux élus. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

C’est une aînée, Christiane Bélanger, qui a présenté la pétition aux élus au nom d’un groupe de citoyens, alléguant qu’il est périlleux pour quiconque, aînés comme adultes et enfants, de traverser les quatre voies du boulevard, qui est aussi la route 132 menant vers la Gaspésie.

Précisions

Le conseiller du district, Jacques Lévesque, que l’auteur de ces lignes n’avait pu joindre hier, tient à préciser certains éléments dans ce dossier.

Le boulevard Sainte-Anne vers l’Est. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

La demande de madame Bélanger consistait à obtenir le déneigement de la voie Nord du trottoir, à partir de la Clinique de santé du Littoral jusqu’à la rue Richelieu. Celle-ci étant située près du concessionnaire Mazda, la distance additionnelle à déneiger apparaissait assez importante.

Jacques Lévesque (Photo: Ville de Rimouski)

« Je suis d’accord avec cette revendication. D’ailleurs, je tiens à préciser que cette demande a été faite et qu’elle est déjà traitée pour un bout. Le trottoir est déjà ouvert de ce côté à partir de la Clinique de santé du Littoral jusque devant la station TVA. Cette première demande a été faite il y a deux ans », indique le conseiller municipal.

Demande repoussée

Jacques Lévesque poursuit que la demande de lundi est une suite d’une intervention qui n’a pas porté fruits en 2019.

« La présente demande de déneigement doit partir devant TVA, jusque à la rue Richelieu. J’appuie la pétition, d’autant plus que j’avais déjà abordé ce dossier. Cette demande m’a été présentée par un groupe de citoyens, ils étaient cinq ou six, l’an dernier. J’ai fait une recommandation à la Ville, mais, finalement, ça a été un peu long et on m’a répondu que « Là, cette année, ça n’adonne pas, parce que toutes les opérations sont commencées; on va regarder ça l’an prochain. » Cette année, il n’y a toujours rien de changé et les citoyens se sont impatientés. »

L’an prochain?

Le conseiller de Pointe-au-Père continue d’appuyer ses citoyens : « Je les comprends (d’être impatients). Moi aussi, je serais impatient. J’ai quand même bien confiance que ça se règle, même si je ne sais pas encore si on va le faire cette année, parce que la saison est déjà très avancée. Si ça peut se faire l’an prochain, ce sera déjà ça. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×