26.10.2020
Actualités Le bénéfice net d'Hydro-Québec dépasse les 2,9 G$

Le bénéfice net d’Hydro-Québec dépasse les 2,9 G$

Éric Martel, président-directeur général d’Hydro-Québec, et Jean-Hugues Lafleur, vice-président exécutif et chef de la direction financière et du risque, annoncent aujourd’hui les résultats financiers d’Hydro-Québec pour l’exercice 2019. Le bénéfice net s’élève à 2 923 M$, contre 3 192 M$ pour l’exercice précédent.

Exclusion faite du gain non récurrent de 277 M$ comptabilisé en 2018 à la suite de la cession d’une participation dans la filiale TM4 et de la charge d’amortissement de 46 M$ découlant de la radiation de certains coûts liés au projet Northern Pass Transmission (NPT) en 2019, le bénéfice net de l’exercice a progressé de 54 M$ par rapport à celui de 2018.

« Nous avons connu une excellente année. Notre bénéfice net frôle les 3 G$, ce qui est au-delà de notre objectif », a commenté M. Martel.

« Soulignons que nous avons atteint un sommet historique de ventes sur le marché québécois avec une demande de base en croissance dans tous les secteurs, ce qui témoigne notamment de nos démarches visant à développer de nouveaux marchés au Québec. Par ailleurs, l’année 2020 commence en force avec la signature d’un contrat d’exportation vers le Nouveau-Brunswick ainsi qu’une alliance stratégique d’envergure mondiale avec Innergex dans le secteur des énergies renouvelables. » 

Faits saillants de 2019

  • Sommet historique de ventes sur le marché québécois (174,6 TWh) :
    • Croissance de la demande de base d’électricité dans tous les secteurs
    • Températures plus froides à l’hiver 2019 qu’à l’hiver précédent
  • Retombées économiques des activités d’Hydro-Québec : 
    • Contribution aux revenus du gouvernement du Québec : 4,2 G$
      • Cap des 4,0 G$ franchi pour une septième année d’affilée
    • Investissements importants dans toutes les régions du Québec : 3,6 G$
  • Fort volume d’exportations nettes :
    • Dépassement du seuil des 30 TWh pour une quatrième année de suite
    • Contribution de 631 M$ au bénéfice net
  • Charges d’exploitation en baisse de 24 M$ par rapport à 2018 :
    • Gestion rigoureuse des charges qui a permis d’absorber pleinement l’impact de l’inflation, de l’indexation des salaires et de la croissance des activités
    • Effectif le plus bas depuis 1976
  • Achèvement du projet à 735 kV de la Chamouchouane-Bout-de-l’Île :
    • Inauguration des installations en juillet 2019, aménagées au coût de 1,3 G$
    • Plus important chantier de transport d’électricité dans l’axe nord-sud au Québec
      depuis 25 ans
  • Activités de financement :
    • Cinq émissions d’obligations échéant en 2055, à un coût moyen de 2,58 %
    • Montant total recueilli : 3,3 G$

Résultats consolidés

Le bénéfice net d’Hydro-Québec s’est établi à 2 923 M$ en 2019, comparativement à 3 192 M$ en 2018. Exclusion faite du gain non récurrent de 277 M$ comptabilisé en 2018 à la suite de la cession d’une participation dans la filiale TM4 et de la charge d’amortissement de 46 M$ découlant de la radiation de certains coûts liés au projet NPT en 2019, le bénéfice net de l’exercice a progressé de 54 M$ par rapport à celui de 2018.

Sur le marché du Québec, les approvisionnements en électricité fournis par Hydro-Québec Production à Hydro-Québec Distribution ont augmenté de 106 M$, notamment en raison d’une hausse de la demande de base et de l’effet des températures.

Marchés externes

Sur les marchés externes, le volume des exportations nettes d’électricité a atteint 33,7 TWh, soit l’une des meilleures performances à ce chapitre de l’histoire d’Hydro-Québec.

Les exportations nettes ont toutefois diminué de 134 M$ par rapport à l’exercice précédent sous l’effet conjugué des températures, qui ont fait fléchir la demande sur les marchés d’exportation au deuxième trimestre, et de la baisse des prix du marché, dont l’impact a été atténué par les stratégies de commercialisation et de gestion des risques de l’entreprise.

Enfin, les charges d’exploitation ont diminué de 24 M$ grâce à une gestion rigoureuse qui a permis d’absorber l’incidence de l’inflation, de l’indexation des salaires et de la croissance des activités.

Investissements

Le programme d’investissement a totalisé 3,6 G$ en 2019. La majeure partie de cette somme a été affectée aux grands projets de développement dans les secteurs de la production et du transport ainsi qu’à des travaux d’envergure ayant pour but d’assurer le maintien et l’amélioration de la qualité des actifs de l’entreprise.

Parmi les chantiers les plus importants, mentionnons la construction et le raccordement du complexe hydroélectrique de la Romaine (1 550 MW), qui suivent leur cours sur la Côte-Nord. Trois des quatre centrales à réservoir de ce complexe, d’une puissance installée totale de 1 305 MW, sont déjà en exploitation.

La construction du barrage, de la centrale et du poste de départ du dernier aménagement, Romaine-4 (245 MW), a progressé en 2019, en vue de la mise en eau du réservoir en 2020 et de la mise en service de la centrale en 2021.

« La rentabilité élevée de nos activités en 2019 nous permettra de payer un dividende de 2,2 G$ à notre actionnaire, le gouvernement du Québec », a conclu Jean-Hugues Lafleur.

« Cette contribution de premier plan à l’économie québécoise, conjuguée aux retombées économiques des activités que nous menons aux quatre coins du territoire, profite à l’ensemble de la collectivité. »

Pour de plus amples renseignements sur les résultats financiers d’Hydro-Québec pour l’exercice 2019, consultez le site www.hydroquebec.com/ra.

(Communiqué d’Hydro-Québec)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×