25.10.2020
Actualités Complément de preuve toujours attendu dans un dossier de stupéfiants

Complément de preuve toujours attendu dans un dossier de stupéfiants

Brian Parent, 43 ans, l’un des quatre accusés relativement à une perquisition en matière de stupéfiants ayant eu lieu le 11 décembre 2019 à Saint-Narcisse-de-Rimouski, a demandé le report de son dossier au 30 mars puisque le ministère public est toujours en attente d’un complément de preuve.

« Je viens d’être affecté à ce dossier. Je suis toujours en attente de certaines preuves d’expertise qui pourraient mener à de nouvelles accusations », indique la procureure de la Couronne, Me Isabelle Gavioli.

Parent a été remis en liberté sous conditions le 17 décembre. Il était de retour en Cour lundi matin à Rimouski pour son orientation et déclaration, étape qui a été reportée à la demande du ministère public.

L’homme fait face à certains chefs d’accusation en matière de possession et de trafic de stupéfiants.

« Les policiers se sont rendus dans une résidence du chemin Duchénier ainsi que dans un garage sur la rue industrielle à Saint-Narcisse-de-Rimouski où ils ont découvert environ 8 735 comprimés de méthamphétamine ; environ 222 g de cocaïne ; environ 136g de cannabis, 3 500 cigarettes de contrebande, plusieurs milliers de dollars en argent comptant ; cinq téléphones cellulaires et plusieurs objets servant au trafic de stupéfiants », rapporte le sergent de la SQ, Claude Doiron.

Un autre homme de 38 ans et une femme de 27 ans habitant également à Saint-Narcisse-de-Rimouski ont été arrêtés et libérés par voie de sommation à comparaître à une date qui n’est pas connue pour le moment. Ils ne peuvent être identifiés avant une première comparution. « L’enquête se poursuit dans ce dossier », précise le porte-parole policier.  

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×