26.09.2020
Nouvelle de 17 h Trois-Pistoles continue de cogner à la porte

Trois-Pistoles continue de cogner à la porte

Une manifestation en réponse à la sourde oreille du gouvernement

Le comité Sauvons L’Héritage, qui vise le maintien du service de liaison maritime entre Trois-Pistoles et Les Escoumins, n’arrive pas à se faire entendre du gouvernement provincial, mais promet d’insister vigoureusement.

 Des membres du comité Sauvons l’Héritage et des citoyennes et citoyens de Trois-Pistoles se sont déplacés aux bureaux de la ministre déléguée au Développement économique régional et responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Ève Proulx, hier, pour l’interpeller sur le dossier du maintien du lien fluvial entre Trois-Pistoles et Les Escoumins.

Les personnes mobilisées souhaitaient dénoncer ce qu’elles considèrent être le manque d’implication de cette ministre dans ce dossier.

Un dossier, qui, estime le comité, est « vital pour les communautés de l’Est du Québec ». Le comité dénonce « le manque de respect du gouvernement Legault pour les citoyens des deux rives, en laissant traîner en longueur un dossier dont tous les éléments sont (pourtant) réunis pour qu’une décision soit prise rapidement et depuis longtemps. »

Affirmation contredite

« Déjà, la ministre Marie-Ève Proulx brillait par son absence dans ce dossier qui relève pourtant de ses compétences ministérielles. Après que le député (local) Denis Tardif ait jeté la serviette et se soit enfermé dans un mutisme indigne de ses fonctions, nous avons été estomaqués d’entendre la ministre affirmer que l’Héritage était un bateau en fin de vie, sur les ondes de Radio-Canada. Cette affirmation a été démentie par une expertise sur l’état du navire, déposée au ministère des Transports », ajoute le comité.

Crise de confiance

« On dirait que ce gouvernement a peur de tout et ne fait confiance à personne, ni aux citoyens, ni aux gens de la place, ni à ceux qui disent qu’ils seraient prêts à participer à la poursuite des activités du traversier et même à y investir. On peut dire que leur député ne les aide pas beaucoup, même s’il est soi-disant du bon bord. En tout cas, ses gestes n’ont pas parlé d’eux-mêmes jusqu’à maintenant. On n’a pas de réponse. Son leadership reste à être démontré. Pendant ce temps, les autres députés de l’Est sont solidaires », déclare le député péquiste de Rimouski, Harold LeBel.

« La ministre en rajoutait du même coup, allant jusqu’à avancer que le navire, même réparé, pourrait poser des risques pour la sécurité des passagers. Soit la ministre ne connait pas le dossier et ne voit pas son importance pour les communautés de Trois-Pistoles et de Les Escoumins, soit elle est de mauvaise foi » affirme Alexandra Zawadzki-Turcotte, porte-parole de cette manifestation

Grande mobilisation

 Face à la sourde oreille de Québec, une grande mobilisation est en cours dans les Basques pour la manifestation nationale prévue à Québec ce lundi 9 mars. « J’y serai et les collègues de l’Est du Québec aussi », annonce Harold LeBel.

Harold LeBel
Harold LeBel (Photo: journalelesoir.ca, Pierre Michaud-archives)

Ce dernier croit que si Québec se cache, c’est que le gouvernement « a eu tellement l’air fou avec (le traversier de) Matane, qu’on dirait qu’il ne veut plus prendre de chance avec quoi que ce soit. »

Abandonnées

Le Comité Sauvons L’Héritage souhaite réitérer l’importance du maintien de ce lien fluvial pour les communautés de l’Est-du-Québec. « Plusieurs communautés de l’Est-du-Québec se sentent abandonnées par le gouvernement de François Legault. Pour permettre le développement de nos régions, il faudra être à l’écoute de la population et tout mettre en œuvre afin de préserver les leviers économiques dont nous disposons déjà. » souligne Guillaume Legault, porte-parole du comité.


Les membres du comité Sauvons l’Héritage exigent que le gouvernement du Québec s’engage à financer les travaux de mise aux normes du bateau l’Héritage 1, évalués à 5 M$ et que la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins soit reconnue et soit partie-prenante de la planification à long-terme des dessertes maritimes, annoncée par le gouvernement Legault à la fin 2019.

Nos appels appels au bureau de la ministre Proulx n’ont pas permis d’éclaircir sa position.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×