30.09.2020
Nouvelle de 17 h Le club Lions honore le bénévolat sportif pour une 55e année

Le club Lions honore le bénévolat sportif pour une 55e année

Marc Boudreau est la personnalité sportive de l’année 2019

Marc Boudreau a été nommé personnalité sportive de l’année 2019 du Club Lions de Rimouski, dimanche lors d’un brunch qui a réuni quelque 125 personnes à l’Hôtel Gouverneur.

Il s’agissait du 55e rendez-vous annuel pour cette activité hommage au bénévolat qui se tient en collaboration avec les journalistes sportifs des médias rimouskois. Geneviève Sirois, présidente du club de patinage de vitesse courte piste les Cyclones de Rimouski, ainsi que Daniel Guay, président du club de ski de fond Mouski Nordique de Rimouski, étaient les deux autres finalistes, aussi honorés par les Lions. Les trois ont reçu un magnifique tableau illustrant leur sport, des œuvres de l’artiste peintre rimouskois, Raymond-Marie Murray.

« Je prends cette reconnaissance dans le top 5 de ce que j’ai pu recevoir comme honneurs de toutes sortes pour diverses activités. Cette reconnaissance du bénévolat par le club Lions et les médias, c’est essentiel pour Rimouski. Outre cette activité-là, on n’a pas de reconnaissance pour le bénévolat à Rimouski. Il y a tellement de choses qui se font, que ce soit dans le sport, le culturel et le communautaire. Il faut que cette activité se poursuive », a dit M. Boudreau.

Les députés Harold Lebel et Maxime Blanchette-Joncas, le lauréat Marc Boudreau, et le président du Club Lions, Normand Harrisson. (Photo journal le soir – René Alary)

Sa feuille de route montre 48 ans d’implication bénévole dans le hockey, 28 ans dans le patinage artistique en plus de 16 présences sur la délégation de l’Est-du-Québec à des Jeux du Québec à titre de missionnaire ou entraineur.

Ses premiers pas dans le bénévolat se font dans le hockey mineur en 1972 à Carleton d’où il est natif. Arrivé à Rimouski pour le travail au début des années ’80, il s’implique comme entraineur au hockey mineur, avec les Éperviers de division bantam dans le double lettre.

Au début des années ’90, sans délaisser le hockey, il s’intéresse au patinage artistique quand sa fille de 7 ans, Stéphanie, donne alors ses premiers coups de patin. Il embarque sur le conseil d’administration du club. Il y siège durant sept ans, dont six dans le siège du président. Il va y revenir quand sa petite fille, Maïlie, commence à patiner.

Depuis trois ans, il est retourné à la base au hockey mineur pour s’occuper de son petit-fils, Zack. 

« Le bénévolat a changé en 40 ans. De plus en plus, les gens qui profitent des bénévoles sont de plus en plus exigeants. Maintenant, il faut que tu sois professionnel dans ton bénévolat. Les bénévoles ont de plus en plus de pression des utilisateurs. Les parents paient de plus en plus cher et s’attendent à avoir un service en conséquence », explique M. Boudreau.

Geneviève Sirois

Geneviève Sirois préside le club les Cyclones qui a profité du nouveau Complexe Desjardins pour recevoir quelques compétitions, dont le Festival des Vives Lames, rendez-vous provincial de fin de saison pour les jeunes qui amorcent leur parcours en compétition. Le club continue de grandir avec de plus en plus de membres.

« C’est une belle reconnaissance qu’on me fait aujourd’hui. On le fait pour le sport et les jeunes, mais c’est toujours agréable. Le club se développe beaucoup, on est passé de 70 athlètes, il y a sept ou huit ans, à plus de 150 cette année et on espère que ça va continuer. On a développé plusieurs programmes. L’arrivée du complexe sportif aide beaucoup dans le développement des jeunes. Pour la visibilité du club, on a pu constater cet automne que c’était un gros plus d’être au Complexe par rapport au Colisée », a souligné Madame Sirois.

Daniel Guay

Daniel Guay travaille au développement du ski de fond pour les jeunes avec l’école de ski de fond et également avec le volet compétitif. Le Mouski Nordique compte un groupe compétition, un groupe développement et une école de ski de fond pour les jeunes de la région de Rimouski.« C’est un grand honneur qu’on m’a fait. Je suis très fier pour notre club parce que moi, je suis une personne, je suis loin d’être le héros qui fait tout. Il y a plein de gens qui travaillent très fort autour de moi. On organise des courses régionales et tous les deux ans des finales provinciales ou une Coupe Québec. Avec nos entraineurs, nos jeunes sont très motivés. Ils développent leurs techniques et se font connaitre au niveau provincial. Les gens du Centre national d’entrainement voient nos jeunes aller et ils pourraient avoir de la place pour eux. On a un très beau centre de ski de fond, avec des pistes magnifiquement entretenues, et on a une longue saison qui nous avantage », a souligné M. Guay.  

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×