28.10.2020
Actualités Santé «La vie n'a pas de prix»

«La vie n’a pas de prix»

Cri du coeur d'un vétéran journaliste en faveur de l’hémodynamie

Alors que des Rimouskois sont à présents en force à Québec, aujourd’hui, pour réclamer un service d’hémodynamie au Centre hospitalier régional de Rimouski, un journaliste d’expérience, Harold Michaud, partage ses réflexions.

Monsieur Michaud a suivi le dossier de près pendant ses 35 ans de journalisme, notamment à CFLP radio, Télé-Québec et Radio-Canada. Il lui apparaît inconcevable que le service ne soit pas encore rendu à Rimouski, après toutes ces années.

Budget

« La vie n’est pas une colonne comptable. Alors que c’est la présentation du budget à Québec et pendant que le ministre des Finances patine avec la ministre rimoukoise d’origine, Isabelle Charest, pour les caméras, la glace est mince pour des centaines de personnes de l’Est-du-Québec. Ceux-ci n’ont toujours pas accès à un service essentiel. L’hémodynamie permet de traiter les patients qui ont des problèmes cardiaques. Cette technologie sert à débloquer les artères et à limiter les dommages lorsqu’une personne est frappée par un infarctus. En l’absence du service à Rimouski, environ 1 500 personnes doivent prendre la direction de Québec, souvent en urgence », déplore-t-il.

Harold Michaud (photo: courtoisie)

Aberration

« C’est bel et bien une aberration, selon les spécialistes de la santé de l’hôpital de Rimouski. Sommes-nous des citoyens de deuxième zone? Il y a des dizaines d’années que l’assureur rimouskois, Louis Desrosiers, une personnalité rimouskoise bien connue, milite, sans succès pour l’obtention de ce service de premier plan. Une fois de plus, les élus du coin se mobilisent pour faire comprendre au gouvernement du Québec que la vie n’a pas de prix ! », poursuit monsieur Michaud.

Opération Dignité

« Le député Harold Lebel, avec la fougue qu’on lui connaît à défendre les mal pris de notre société, mène la marche. Est-ce possible que le gouvernement voit les choses autrement que par le prisme de l’économie ? J’espère qu’il fera fi des pressions des hauts fonctionnaires et surtout du lobby du réseau de la santé de la vielle capitale, qui profite en ce moment de la clientèle des régions « éloignées » », opine Harold Michaud.

Il conclut : « Flanqué des élus locaux et d’autres intervenants, c’est une sorte « d’Opération dignité » que mène, aujourd’hui, à Québec, le député Lebel. Souhaitons-lui de réaliser le vieux rêve de Louis Desrosiers, de l’équipe médicale du CHRR et de plusieurs citoyennes et citoyens de toute une région. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×