Beaulieu Décor
Actualités > Santé > Triste anniversaire pour les défenseurs de l’hémodynamie à Rimouski
Santé

Triste anniversaire pour les défenseurs de l’hémodynamie à Rimouski

La région mobilisée, l’an dernier, pour l’hémodynamie. On reconnaît notamment Guy Caron, Francis Saint-Pierre, Stéphanie Boulianne (Fondation du CHRR), Harold LeBel, le maire, Marc Parent, et Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia. (Photo: courtoisie)

Un membre du comité régional en faveur de l’implantation du service d’hémodynamie au centre hospitalier régional de Rimouski, Gérald Henry, souligne le triste 1er anniversaire d’une rencontre qui n’a pas permis d’obtenir des gains dans ce dossier.

Monsieur Henry a fait parvenir la lettre suivante à Danielle Mc Cann, aujourd’hui ministre de l’Enseignement supérieur, mais qui était ministre de la Santé et des Services sociaux lorsqu’une délégation régionale s’est rendue au parlement, à Québec, il y a un an. Voici le message de monsieur Henry.

« Madame la ministre, c’est à titre d’ex-ministre de la Santé que je m’adresse à vous. L’an passé, à pareille date le 10 mars 2020, j’étais présent à l’Assemblée nationale avec une délégation de la région du Bas-St-Laurent croyant obtenir votre approbation afin de procéder à l’implantation d’une salle d’hémodynamie à l’hôpital de Rimouski. À l’invitation du député de Rimouski, la délégation qui s’est rendu à Québec comptait dans ses rangs des élus (député, préfet et maire entre autres), des cardiologues du CISSS et des personnes représentatives de différents milieux en appui à la démarche d’un comité qui milite depuis plus de vingt ans pour l’obtention de ce service pour la région du Bas-St-Laurent. »

Déception

« Ma déception à la suite de votre refus annoncé de votre banquette de député et les raisons sur lesquelles vous vous êtes appuyées pour justifier votre refus m’ont sidéré. Jusque-là, les deux rencontres que nous avions eues avec vous en mai 2019 à Rimouski et ensuite à Québec en décembre 20l9 nous avaient portés à croire que vous étiez sympathique à notre cause et que vous étiez la ministre qui allait enfin décider de nous permettre d’aller de l’avant avec cette technologie essentielle dans une région comme la nôtre. Toutes les démonstrations, les données, les recherches, les statistiques et les résultats bardés d’arguments solides de ce qui se faisait en hémodynamie, ici au Québec, et ailleurs, entre autres, en Ontario et en Europe, appuyaient solidement notre demande et qualifiaient notre milieu pour offrir ce service tant attendu pour les gens du Bas-St-Laurent et de la Gaspésie. » 

« Vous êtes sans doute au courant que la veille de notre passage à l’Assemblée nationale, tout un réseau s’était mobilisé afin de convaincre la présidente et directrice générale du CISSS de la Gaspésie de ne plus appuyer notre démarche « car les malades seraient mieux soignés à Québec plutôt qu’à Rimouski ». Votre réponse à la question du député Harold Lebel confirmait sans surprises ce qu’on soupçonnait depuis la veille. »

Continuer

« C’est un triste anniversaire pour moi, les membres de mon comité, les élus de la région et aussi pour tous les gens qui ont cru et qui croient toujours à ce service essentiel dans notre milieu. Malgré la COVID-I9 qui s’est ajoutée au coup de massue que votre refus nous a asséné, je tenais à vous faire part que malgré mon immense déception, je vais continuer à porter ce dossier jusqu’à ce qu’il devienne une réalité pour les gens de notre région et celle de ma Gaspésie natale, pour les cardiaques ou ceux en voie de le devenir, afin qu’ils puissent jouir de cette technologie et qu’elle ne soit pas exclusive aux gens des grandes villes et à la merci de décideurs qui ne prennent pas parti pour les régions. »

« L’obtention du Centre du Cancer au CHRR en 1991 a été le résultat de la ténacité de nos prédécesseurs et de la décision d’un ministre, Marc-Yvan Côté, et qui a su voir au-delà des recommandations qu’on lui indiquait à l’époque. Madame MaCann, vous avez raté à mes yeux l’occasion de faire une différence qui aurait pu marquer l’histoire médicale de ma région et sûrement aussi votre passage au ministère de la Santé. En terminant, je tiens à vous souligner que vous avez été quand même la première personne ministre de l’Assemblée nationale qui a su démontrer un peu plus d’empathie à la cause pour laquelle je milite depuis plus de 15 ans. Acceptez, madame la Ministre, nos salutations les meilleures. »

Gérald Henry

Membre du comité pour l’implantation d’une salle d’hémodynamie à Rimouski, cardiaque d’une région orpheline de soins en hémodynamie au Québec

Facebook Twitter Reddit