28.10.2020
COVID-19 Le visage des voyageurs passé au «scanner» à l'arrivée

Le visage des voyageurs passé au «scanner» à l’arrivée

Entretien avec un artiste rimouskois depuis Moscou

Dans les aéroports internationaux qui fonctionnent encore en Europe, on a recours à une espèce de « scanner » à main -comme ceux qu’on utilise pour les « code-barre » dans les commerces- pour prendre instantanément la température des passagers qui débarquent dans un pays.

C’est une des expériences vécues par un musicien professionnel rimouskois bien connu, ces derniers jours.

« Ce n’est pas compliqué : ils te passent « ça » sur le front à l’arrivée et si ta température est correcte, tu passes! », révèle Jean-Sébastien Chouinard, guitariste qui accompagne le réputé chanteur Garou et sa troupe en Europe, dans une tournée aux dimensions incroyables!

Le fils d’Hélène Dionne et André Chouinard fait carrière depuis plus de 20 ans et devinez où il jouait un peu plus tôt aujourd’hui? Da! Au Kremlin, Moscou, fédération de la Russie.

« Je suis dans le Kremlin au moment où je vous parle, à quelques minutes d’entrer en scène (il était 9 h 30 heure de Rimouski). Rien que pour entrer dans le bâtiment, il a fallu passer plusieurs contrôles, au point où ça a pris 45 minutes à partir de la porte pour se rendre à notre loge et à la scène. Nous aurons 5 000 spectateurs », confie Jean-Sébastien, joint au téléphone par le journal le soir. Il est aussi le guitariste soliste du groupe Les Respectables.

Quel itinéraire!!!!!

« Nous sommes sur la route depuis le 23 février. Nous avons commencé en Pologne, à Gdansk, puis on s’est rendu à Istanbul, Turquie. Nous sommes ensuite passés en Ukraine, puis à Minsk en Biélorussie, puis retour à Odessa, Ukraine. On a fait bien des « shows » mais ce n’est pas fini! Depuis Moscou, on se dirige en Sibérie, à Novosibisrk (NDLR :qui a une équipe en KHL). Après : destination Ekaterinbourg et enfin, à Vladisvostok, juste à côté du Japon, à 16 heures de décalage du Québec. »

Trois membres des Respectacles. À gauche, Jean-Sébastien Chouinard. (Photo: courtoisie, Les Respectables)

Le mystère Garou

On peut se demander pour quelle raison et à quel point Garou est populaire en Russie. Le talentueux guitariste a deux explications : « « Notre-Dame-de-Paris » a fait connaître Garou dans toute l’Europe et historiquement, les Russes et les Français ont toujours entretenus des liens étroits. Beaucoup de gens parlent français, en Russie. On fait des chansons en anglais et en français dans le spectacle. Nous sommes cinq musiciens, quatre techniciens, un assistant, et un gérant de tournée avec Garou. Ça fait une délégation de 12 personnes à gérer dans un contexte comme celui-ci. »

Aux cinq minutes

« On se lave les mains aux cinq minutes. Le climat (au sens figuré) est pas mal. En Europe de l’Est c’est moins pire. Il n’y a pas de mesures drastiques ici comme en Italie mais je crois que ça s’en vient. On a 17 avions à prendre, en tout, dans la tournée. À date tout va bien mais c’est insécurisant, car on ne sait pas ce qui arriverait si un seul des membres de notre groupe était atteint. Avec tout ça c’est un peu stressant. Nous sommes prudents, mais j’essaie de prendre ça du bon côté. J’ai du plaisir quand même à jouer. Tout fonctionne bien et nos salles sont pleines », affirme Jean-Sébastien Chouinard.

Retour angoissant

Celui-ci a entendu parler de tout ce qui se passe au pays. Il sait que le retour sera angoissant.

« C’est déjà contraignant de faire des tournées en Europe de l’Est, il faut arriver trois heures à l’avance pour prendre l’avion et le contrôle dans les aéroports, avec les mesures additionnelles, c’est un peu plus difficile. Nous avons beaucoup de matériel à transporter aussi. Quand ça fait trois semaines, c’est un peu long. Je m’ennuie de ma blonde et de mon monde. Je veux dire à tous de ne pas s’inquiéter mais ça va bien, on ne peut pas se plaindre. »

Gagne-pain

« Je sais que bien des amis musiciens sont dans l’incertitude avec tous les spectacles qui sont et seront annulés. Je pense à eux et je me demande bien comment ça va aller. D’ailleurs j’ai moi-même plusieurs engagements annulés. C’est notre gagne-pain. On espère que ça ne durera pas trop longtemps. Personnellement, je suis un peu plus à l’abri avec mon studio pour avoir du travail, mais ce n’est pas le cas de tous mes « chums » qui sont artistes mais aussi techniciens. La question est de savoir combien de temps ça va durer » déclare Jean-Sébastien Chouinard.

Celui-ci devra passer par la quarantaine de deux semaines à son retour.

De retour à Rimouski

À propos justement des impacts financiers de la crise du coronavirus et de retour à Rimouski, la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette déplore déjà plusieurs milliers de dollars en perte de revenus pour ses membres, après l’annonce des mesures de sécurité.

« À l’heure actuelle, nos membres provenant des secteurs économiques directement affectés ont fait état de pertes de revenus se chiffrant à plusieurs milliers de dollars sans parler de la valeur de la plupart des portefeuilles d’action qui ont subi une perte significative de leur valeur. Les entreprises affectées n’auront d’autre choix que de mettre à pied plusieurs employés », affirme le directeur général, Jonathan Laterreur.

« Le gouvernement du Québec a promis qu’aucune entreprise et qu’aucun employé ne serait laissé de côté. De ce fait, nous sommes en attente de l’annonce de ces mesures par le ministre de l’Emploi Monsieur Jean Boulet et le ministre de l’Économie, Monsieur Pierre Fitzgibbons. Le gouvernement canadien, quant à lui, a annoncé un montant de 10 milliards de dollars pour venir en aide aux entreprises canadiennes », renchérit monsieur Laterreur.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×