28.09.2020
Chroniques Famille COVID-19 : petit traité de solidarité et de bienveillance

COVID-19 : petit traité de solidarité et de bienveillance

Transformer le chaos en opportunité avec nos enfants

Samedi matin, 10 h, le rédacteur en chef du journal le soir m’écrit : « Allô Marie-Pier! Ce serait super si tu pouvais nous faire une chronique pour les familles dans le contexte de la COVID-19… si tu as le temps bien entendu! 😉 ». Je l’avoue, j’y avais aussi pensé, mais dans la situation actuelle, je ne savais pas trop par quel bout commencer… et voilà qu’une publication faite sur ma page Facebook hier (et les nombreux commentaires reçus!) m’a inspiré le sujet de cette chronique!

Je sais que pour plusieurs d’entre nous, ce n’est pas tant la COVID-19 qui nous fait paniquer autant que l’annonce de la fermeture des écoles et des garderies pour les deux prochaines semaines. C’est que les dommages collatéraux sont nombreux : ré-organisation de la logistique familiale, occupation des enfants (pendant deux semaines!), sans compter les préoccupations professionnelles entourant le rendement attendu de notre employeur, les dossiers laissés en plan ainsi que notre revenu potentiellement amputé… et les comptes à payer! Les gouvernements fédéral et provincial ont déjà annoncé que des mesures seront prises afin de compenser les pertes de revenus, en plus de demander aux employeur de faire preuve de souplesse; reste à voir ce qu’il en sera concrètement.

Je vous le dis tout de suite : je vous proposerai dans une autre chronique quelques idées d’activités à faire en famille pour les semaines à venir (ma mission première!) mais en attendant, j’ai envie de vous parler de solidarité et de bienveillance en cette période un peu chaotique. Parce que nous vivons dans une société de performance où la culture du « chacun pour soi » n’a jamais été aussi forte (et qu’on se le dise, la situation actuelle n’a pas amélioré les choses…pensez au fameux papier de toilette!), je crois qu’il est temps de changer notre façon de penser et d’agir, prendre soin des gens qui nous entourent, faire preuve d’ouverture et de tolérance et surtout, s’entraider. N’est-ce pas le moment parfait pour inculquer toutes ces belles valeurs à nos enfants?

Solidarité et bienveillance : comment on fait?
La solidarité se définit comme «un devoir social ou une obligation réciproque d’aide et d’assistance ou de collaboration gracieuse qui existe entre les personnes d’un groupe ou d’une communauté du fait du lien qui les unit.»1 alors que la bienveillance «est la disposition affective d’une volonté qui vise le bien et le bonheur d’autrui.»2. N’est-ce pas magnifique? Mais comment faire pour inculquer le tout à nos enfants?

Pour moi, il s’agit de se demander régulièrement comment nous pouvons faire la différence aujourd’hui et impliquer nos tous-petits au cœur de cette réflexion… et des actions qui en découleront :

  • Votre voisine a plus de 70 ans? Proposez-lui de faire les courses à sa place afin qu’elle limite son exposition potentielle à la COVID-19;
  • Des membres de votre famille sont à l’étranger? Offrez-leur de remplir leur frigo avant leur retour pour qu’ils puissent se mettre en isolement volontaire en toute quiétude pendant 14 jours dès leur retour;
  • Une personne de votre entourage est hospitalisée ou en CHSLD? Prenez de ses nouvelles régulièrement à distance à défaut de ne pas pouvoir lui rendre visite;
  • Des amis, voisins, membres de votre famille doivent absolument se présenter au travail? Proposez-leur de garder leurs enfants si c’est possible pour vous; vos propres enfants seront ravis d’avoir des amis! Mieux : si vous-mêmes devez absolument travailler, organisez-vous un réseau pour faire des « tours de garde » (les recommandations du gouvernement sont favorables à ce type de solution pour le moment).

Impliquez vos enfants dans vos démarches; la limite des options en matière de solidarité et de bienveillance est votre ouverture d’esprit ainsi que votre capacité d’agir. L’entraide, la générosité et le souci du bien-être des autres sont des actes du cœur. La situation que nous vivons collectivement est une vitrine incroyable pour démontrer à nos enfants l’importance des gestes que nous posons; un apprentissage qui ne se fait pas nécessairement sur les bancs de l’école… mais bien à l’école de la vie! Tous ensemble, soyons un exemple pour nos enfants pour transformer les turbulences dans lesquelles nous nous trouvons en opportunité d’apprentissage pour nos jeunes pousses.

J’ose espérer que cet élan que nous tentons de créer collectivement durera au-delà de la COVID-19 et que nous créons ici un réel mouvement qui nous mènera vers un monde meilleur! Je termine cette chronique sur un commentaire reçu hier sur ma page Facebook : « La bienveillance est un médicament efficace, sans oublier que les effets secondaires sont positifs. Ouvrons notre cœur! ». Pensez-y… et n’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement! 😉 Malgré la tension et l’incertitude qui règnent, je vous souhaite de beaux et doux moments en famille; saisissez cette opportunité pour ralentir.

P.S.: Partagez vos bons coups en commentaire sur la page Facebook du journal le soir! J’ai hâte de vous lire! 🙂

Des commentaires? Des idées de chronique? Écrivez-moi : mpmercier@journallesoir.ca .

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Solidarit%C3%A9_(notion)

2 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bienveillance

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×