26.11.2020
COVID-19 Les députés du Bloc estiment avoir été entendus

Les députés du Bloc estiment avoir été entendus

Les députés régionaux du Bloc québécois, Kristina Michaud et Maxime Blanchette-Joncas, considèrent que les dernières mesures annoncées par le gouvernement libéral démontrent que leur parti a été entendu.

Devant une situation exceptionnelle, le gouvernement fédéral a annoncé des mesures sans précédent concernant l’économie et les frontières. Au plan économique, les mesures annoncées sont a priori encourageantes, mais elles doivent être mises en œuvre le plus tôt possible et pour ce faire, elles doivent être votées par le Parlement.

« Ottawa a entendu les arguments du Bloc Québécois », se réjouit le député de Rimouski-Neigette-Témicousta-Les Basques. « Parmi les mesures énumérées par le premier ministre Justin Trudeau, on retrouve bon nombre de propositions émises constructivement par notre parti, par exemple des prestations d’assurance-emploi pour maladie sans délai de carence aux personnes atteintes ou en quarantaine en raison du coronavirus. »

Maxime Blanchette-Joncas (© HOC-CDC Credit: Bernard Thibodeau, Chambre des communes)

Frontières

Concernant les frontières, la porte-parole en matière de Sécurité publique et députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia se dit satisfaite que la recommandation de son parti ait été entendue et que les gouvernements américains et canadiens aient conclu un accord quant à la gestion des frontières pour les voyageurs et le maintien des transits essentiels et commerciaux.

Kristina Michaud reconnait l’effort du fédéral pour faire en sorte que cette crise sanitaire ne devienne pas une crise financière. Elle se réjouit également du fait que les travailleurs étrangers pourront finalement venir au Canada. « C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble de la Gaspésie, notamment pour le secteur agricole et celui des pêches » a ajouté la députée.

Retour en Chambre

Leur chef, Yves-François Blanchet, ajoute : « Nous comprenons la nécessité d’un bref retour en Chambre à très court terme. D’abord en termes d’assurance-emploi, le gouvernement doit se doter de tous les outils nécessaires pour traiter le plus grand nombre de demandes des personnes, comme des institutions et des entreprises. Ce sont des mesures qui vont dans l’intérêt de la population québécoise, le gouvernement pourra ainsi compter sur notre collaboration. Bien sûr, nous resterons vigilants et nous aurons possiblement à ajuster ou augmenter certaines mesures. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×