05.06.2020
COVID-19 Des masques de protection maison offerts aux travailleurs de la santé

Des masques de protection maison offerts aux travailleurs de la santé

Faire du bénévolat tout en se faisant connaître

La Société Jeux d’Évasion de Rimouski a trouvé un moyen original de se faire connaître et de faire connaître ses produits pendant la crise du coronavirus, en fabriquant des masques de protection sanitaire.

Ces masques à visière transparente sont fabriqués à l’aide d’une imprimante en trois dimensions. La production de chaque masque prend six heures, mais les associés de l’entreprise, Myriam Lavoie et Jean-Maxime Boulet sont prêts à en faire autant qu’il en faudra pour le moment.

Demande

« Nous avons eu l’idée en prenant connaissance de plusieurs partages, sur les médias sociaux, du lien d’un gars de Rivière-du-Loup qui disait : « ça se peut qu’on ait besoin de masques, alors il faudrait en fabriquer si vous avez des imprimantes 3D. » Nous en avons deux, alors pourquoi pas? Nous en avons imprimé quatre à date. On ne veut pas les vendre; on fait ça pour le plaisir », expliquent-ils.

Touchés

Ils profitent de cette occasion pour faire connaître leur entreprise et pour travailler au développement d’un projet d’expansion à Rivière-du-Loup.

« Nous sommes donc disponibles de façon bénévole pour fournir des masques aux professionnels du milieu de la santé. De plus, nous sommes touchés par la situation actuelle car nous sommes présentement en campagne de financement sur La Ruche Bas-St-Laurent pour ouvrir un commerce de jeux d’évasion à Rivière-du-loup. Il nous reste 30 jours à notre campagne pour atteindre notre objectif de 50 000$. La situation actuelle remet en doute la réussite de ce projet », explique madame Lavoie.

« Nous devons absolument réussir la campagne de financement afin d’avoir les fonds nécessaires pour réaliser le projet de La Pièce-Jeux d’évasion. De petit dons peuvent faire une grande différence. Dans une telle situation l’entraide et l’achat local sont de mise », affirment les associés.

En lien

Les producteurs de masques improvisés n’iront pas sur les lieux de travail des employés de la santé pour ne pas les déranger.

Ils sont en lien avec un employé de l’Hôpital de Rimouski qui ira en chercher en cas de besoin.

« On ne sait pas encore si ça peut être utile. On verra pour la demande. C’est pour rendre service, car nous avons besoin de nous trouver des occupations dans ces instants difficiles. Notre entreprise est sur pause. Nous en avons quatre en banque présentement », indique Jean-Maxime Boulet.

« Nous sommes une industrie de divertissement, alors nous faisons partie des premières entreprises qui ont dû fermer. C’est une façon bénévole de nous impliquer dans la crise. En parallèle, nous travaillons sur notre projet de développement », concluent-ils.

Pour infos: contact.lasociete@gmail.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×