26.09.2020
Actualités Le maire Parent se réjouit de la décision de la CPTAQ

Le maire Parent se réjouit de la décision de la CPTAQ

Usine d’asphalte sur le chemin de Lausanne

Le maire de Rimouski, Marc Parent, se dit heureux de la décision de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) de rejeter la demande de la compagnie Sintra d’installer une usine d’asphalte mobile dans sa carrière du chemin de Lausanne.

Une quarantaine de familles et ménages s’opposaient à ce projet pour des raisons de bruit, de pollution de l’air et de crainte de voir leur propriété dévaluée.

Voici un extrait de la décision de la CPTAQ, rendue publique ce matin par le journal le soir :

« C’est à la demanderesse qu’incombe le fardeau de démontrer qu’il n’y a pas, ailleurs dans le territoire de la municipalité locale et hors de la zone agricole, un espace approprié disponible aux fins visées par la demande. La demanderesse n’a pas démontré qu’il n’existait pas de tels espaces. »

« Pour cette raison, la Commission considère que cette demande devrait être rejetée en vertu de l’article 61.1 de la Loi. Et puisqu’elle rejette la demande, la Commission n’a pas à évaluer le projet en vertu des critères de l’article 62 de la Loi. »

Réaction de monsieur Parent

Interpellé par l’auteur de ces lignes, Marc Parent réagit en ce sens : « Je ne peux que me réjouir de cette décision. On sait que la Ville avait les mains liées en matière de zonage et que la décision devait être validée par la CPTAQ et le ministère de l’Environnement. La CPTAQ met un terme à cette option (de la carrière du chemin de Lausanne) avec son énoncé de ce matin. En parallèle, nous avons travaillé ces dernières semaines, à favoriser l’implantation de ce type d’usine dans les limites du parc industriel. »

Accès au marché

« Ultimement, nous pourrons avoir accès à un marché compétitif, avec la présence de deux usines de béton bitumineux dans le parc industriel. Cela favorisera un accès à des meilleurs prix dans l’achat d’asphalte par le Ville, tout en respectant la quiétude des citoyens rimouskois », renchérit monsieur le maire.

Ci-joint la décision de la Commission.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×