23.09.2020
COVID-19 Le député fédéral appuie l'accès limité aux régions

Le député fédéral appuie l’accès limité aux régions

Le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, salue la décision difficile, mais nécessaire, de restreindre l’accès au Bas-Saint-Laurent pour les deux prochaines semaines.

Les autorités évalueront cette mesure selon l’évolution de la situation. Les services essentiels, incluant les soins de santé et l’approvisionnement en biens essentiels, continueront d’être assurés et certaines considérations humanitaires permettront à des gens d’entrer dans la région.

« Jusqu’à maintenant, nous avons été relativement épargnés par le coronavirus, comparativement à ce qui se passe dans l’ouest de la province. Oui, cette décision frappe l’imaginaire, mais si nous voulons éviter que le Bas-Saint-Laurent ne devienne un foyer important de la maladie, il vaut mieux prévenir que guérir », admet monsieur Blanchette-Joncas.

Il ajoute que les gens qui se trouvent dans d’autres régions, mais qui résident au Bas-Saint-Laurent et qui voudraient rentrer chez eux pourront le faire. Selon les cas, certains pourraient devoir se soumettre à une quarantaine.

Points de contrôle

La Sûreté du Québec établira des points de contrôle à La Pocatière à l’ouest, aux Méchins à l’est, à Routhierville au sud et à la frontière du Nouveau-Brunswick, sur la route 85.

Le député fédéral de RimouskiNeigette – Témiscouata – Les Basques enjoint tous à se montrer coopératifs avec les responsables sanitaires et de la sécurité publique : « Il s’agit d’un effort essentiel. Tout le monde sait maintenant qu’une seule personne peut en contaminer un grand nombre. Sans sombrer dans la paranoïa, il faut minimiser les risques de propagation du virus et accepter de limiter le plus possible les déplacements entre les régions. »

Consignes

Comme toujours, Maxime Blanchette-Joncas incite ses concitoyens à respecter les consignes, faire preuve de tolérance, de patience et à conserver confiance en l’avenir. « Si nous n’avons jamais connu une telle situation depuis près d’un siècle, nous avons surmonté tant d’obstacles, nous nous sommes maintes fois relevés, par exemple lors des incendies de 1950 à Cabano et à Rimouski, nous passerons à travers cette crise grâce à notre solidarité », assure-t-il.

(Communiqué du bureau du député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×