28.10.2020
COVID-19 Payer l’épicerie ou le loyer?

Payer l’épicerie ou le loyer?

Des citoyens se regroupent pour favoriser la solidarité

Un groupe de citoyennes et citoyens a décidé de lancer une page Facebook pour discuter et sensibiliser la population aux difficultés qu’engendrent les paiements de loyer, d’hypothèques et de taxes durant la crise de la COVID-19.

Le Collectif Solidarité logement BSL constate que la crise entraîne des pertes d’emplois massives et donc une perte de revenus importante, pour les personnes touchées.

« En ce début du mois d’avril, de nombreux ménages doivent faire le choix entre payer leur épicerie ou leur loyer. En plus de ce choix difficile et contraignant à faire, nous sommes tous et toutes beaucoup plus isolé.e.s qu’à l’habitude et le recours à l’aide communautaire se trouve difficile, voire impossible, » mentionne une des membres à l’origine de cette initiative, Laura Daigneault.

« Ainsi, nous voulions mettre en place une plateforme pour lancer la discussion et sensibiliser la population à ce défi de taille. Notre regroupement donne aussi des ressources en ligne pour les personnes éprouvant des besoins particuliers, en les redirigeant vers l’aide déjà disponible, et on souhaite en plus offrir un endroit pour discuter des moyens à prendre pour nous faire entendre. »

Affiches

Le collectif compte également créer des affiches et des tracts qui seront installés dans la ville, individuellement et en respectant les mesures sanitaires prévues. Ces tracts permettraient d’informer sur papier des différentes ressources disponibles.

« En tant que collectif, nous demandons aux gouvernements de simplement annoncer l’annulation de l’obligation de paiement pour tous les loyers, hypothèques et taxes durant la crise du COVID-19, pour un souci d’égalité envers tous et toutes. » spécifie une autre membre.

Faire appel aux députés

« Si jusqu’à maintenant, vu le manque de ressources, on compte avant tout sur la bonne foi des propriétaires pour faire preuve de flexibilité, plusieurs d’entre eux argumentent qu’ils et elles ont aussi des hypothèques à payer. Pour le nouveau collectif, une action gouvernementale est nécessaire pour éviter des litiges entre propriétaires et locataires et appelle la population à faire pression en ce sens auprès des député.e.s de la région », conclut le Collectif.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×