11.07.2020
Actualités Traversiers : un retour d’ascenseur attendu pour la clientèle

Traversiers : un retour d’ascenseur attendu pour la clientèle

Après une saga qui aura mise à mal son image, la Société des traversiers du Québec (STQ) doit dévoiler bientôt les résultats d’une étude qui pourrait permettre de mieux desservir la population de l’Est du Québec.

Cette étude lancée en septembre dernier devrait permettre de trouver une façon d’améliorer le service à la clientèle des traversiers de Matane, Trois-Pistoles, Rimouski et Rivière-du-Loup dans une perspective durable pour les années à venir. Pendant toute une année, en 2019, la clientèle n’a pas été choyée par le service Matane-Baie-Comeau-Godbout. Elle pourrait avoir un retour d’ascenseur avec un regroupement des services.

La traverse Rimouski-Forestville et la traverse de Rivière-du-Loup relèvent du secteur privé. La traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins est de propriété municipale et celle de Matane-Baie-Comeau-Godbout est de propriété provinciale (STQ).

Lors du lancement de l’étude, en septembre 2019, la STQ prévoyait notamment étudier les retombées des liens maritimes existants, les besoins des clients, tant particuliers que commerciaux, et la faisabilité de différents scénarios.

Espoir

Le directeur général de la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), Martin Beaulieu, fonde beaucoup d’espoir sur cette étude.

« Je crois qu’il y aura un service de traversier à Rimouski cette année, car je sais que des travaux sont en cours (sur le CNM Évolution)). Les résultats de l’étude de la STQ, on ne les pas pas encore obtenus, mais on hâte de savoir comment on peut collaborer pour avoir le meilleur service possible. »

« On ne veut pas présumer de rien. Nous ne voulons pas présumer que ça prend un service à l’année ou que ça prend des camions ou que les gens veulent garder une traverse qui transporte aussi des camions; nous n’allons pas bouger tant que les résultats de cette étude ne nous seront pas communiqués », soutient Martin Beaulieu.

Une crise à prévoir dans le secteur touristique

Selon monsieur Beaulieu, les prochains mois seront inévitablement difficiles pour le secteur touristique, alors que le premier ministre François Legault, a annoncé aujourd’hui que le Québec serait encore « à pause » pour un mois.

« C’est sûr que dans le contexte actuel, tout ce qui est produit touristique vit une période qui n’est pas facile. Ces entrepreneurs ne savent pas quand ils vont pouvoir commencer (leur saison), et ça c’est un enjeu important. »

L’étude de la STQ est réalisée à son initiative et c’est elle qui en assume les frais. Les résultats de cette étude étaient attendus pour février. On peut penser qu’ils seront dévoilés d’ici le début de la saison.

Vision

Monsieur Beaulieu conclut en disant que de l’avis de la Société de promotion économique de Rimouski, tout le monde aurait avantage à collaborer.

 « La vision de la SOPER au sujet des traversiers, c’est qu’on préconise une solution globale avec les quatre services, des services qui devraient être complémentaires et soutenus de façon équitable. C’est notre position. »

Maire confiant

Le site Internet de la Traverse Rimouski-Forestville ne fournit aucun détail sur le début de la saison 2020 et son numéro de téléphone aboutit à une boîte vocale.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, croit toutefois qu’il y aura une saison 2020. « Je n’ai aucun détail à ce sujet mais je n’ai pas d’inquiétudes. Le service devrait se poursuivre comme prévu. Ce sont les informations qu’on a jusqu’à maintenant. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×