30.10.2020
COVID-19 L’accès à la Promenade de la mer sera restreint

L’accès à la Promenade de la mer sera restreint

La Ville de Rimouski se met à la tâche aujourd’hui pour dénicher des façons de faire afin de limiter le nombre de personnes qui se retrouvent en même temps sur la promenade de la mer, en raison des risques de propagation du coronavirus.

C’est ce qu’a indiqué le maire de Rimouski, Marc Parent, hier soir, quelques instants avant le début de l’assemblée régulière du conseil municipal. Il est aussi revenu sur la question à la demande des journalistes, après la séance.

« Nous avons reçu énormément de commentaires en lien avec l’achalandage sur la promenade de la mer. Je l’ai dit et je vais le répéter, il est clair que les citoyens et citoyennes de Rimouski ont été privilégiés de pouvoir continuer à prendre de l’air, à faire de l’exercice sur les différents sites de la Ville de Rimouski, incluant la promenade de la mer. Nous avons procédé à l’ouverture de plusieurs kilomètres de piste cyclable et avec le printemps qui prend de plus en plus sa place, on aura encore davantage d’espace pour marcher », a indiqué monsieur Parent.

« Cela dit, il y a présentement des enjeux quant à la promenade de la mer et le conseil municipal a mandaté l’administration municipale pour, très rapidement, faire une étude des diverses options qui pourraient s’offrir à nous afin de limiter l’achalandage sur la promenade de la mer. »

Cyclistes

« Cela pourrait passer par exemple par une meilleure gestion des cyclistes qui cohabitent présentement avec les piétons de la promenade de la mer. Dès que la décision sera prise par le conseil municipal, nous la ferons connaître dans les plus brefs délais », a ajouté le maire, avant la séance.

« J’ai bon espoir de pouvoir dévoiler rapidement les actions qui seront prises. Pour l’instant, nous avons demandé à l’administration municipale de réfléchir à des mécanismes qui permettraient de diminuer l’achalandage sur la promenade de la mer. Tantôt, je parlais des vélos. Il y a plusieurs utilisateurs, mais je peux vous assurer d’une chose : on ne passera pas deux semaines à analyser ça; on devrait pouvoir fournir des réponses très rapidement », a ajouté monsieur Parent par la suite.

Redécoupage électoral

Par ailleurs, le conseil municipal a adressé, tel que prévu, une lettre au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation afin de pouvoir retarder le processus de redécoupage électoral qui suscite beaucoup de mécontentement. Des citoyens du district Sacré-Cœur, notamment, n’ont pas apprécié se voir transférer dans le district Le Bic.

Ce sont finalement 131 personnes qui ont manifesté leur opposition à la démarche de redécoupage proposée, alors qu’à 245, la Ville aurait dû tenir une ou plusieurs assemblées de consultation.

« Le bon sens doit primer. Nous considérons qu’on se doit de bien partager l’information et qu’on se doit de bien écouter les citoyens. J’ai bon espoir que la ministre des Affaires municipales acceptera de prolonger le délai. Les membres du conseil municipal ont décidé de ne pas attendre d’avoir 245 opposants pour procéder. On considère qu’il y a eu assez de commentaires de la population et on veut avoir l’opportunité d’entendre les citoyens pour prendre une décision éclairée. Nous ne forcerons pas le processus », a déclaré monsieur Parent.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×