25.10.2020
COVID-19 Vers un retour à une vie normale en mai

Vers un retour à une vie normale en mai

Un nouveau cas au BSL; médecins et infirmières réquisitionnés pour les personnes âgées

Le Québec est rendu à 150 décès, mais le premier ministre du Québec, François Legault, fait preuve d’optimisme, quant à un éventuel retour à une vie normale en mai, pour une majorité de Québécois.

Ce sont 29 décès qui s’ajoutent au bilan. Il y a 9340 cas de COVID19 confirmés (plus 760). Les hospitalisations se dénombrent maintenant à 583 personnes (plus 50) et il n’y a aucune augmentation aux soins intensifs (164).

« C’est la bonne nouvelle de la journée. Vous allez voir dans les projections qui seront présentées plus tard cet après-midi, par les experts, que c’est justement ce qu’on surveille, le nombre de personnes présentes aux soins intensifs. Malgré les décès, il reste que si on regarde froidement la situation, les augmentations des catégories soins intensifs et hospitalisations se stabilisent. C’est encourageant : on va atteindre bientôt le fameux sommet. »

Il a cependant renouvelé ses mises en garde : « La bataille n’est pas gagnée. Si on veut être capable de retourner progressivement à une vie normale au mois de mai, c’est important de rester très discipliné pendant tout le mois d’avril. »

Infirmiers et médecins dans les résidences pour aînés

Monsieur Legault a aussi annoncé une nouvelle très importante en ce qui concerne les soins de santé.

« Là où c’est plus difficile, c’est dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées. J’ai demandé qu’on ajoute des infirmières et des médecins. On a la chance d’avoir moins de personnes que prévu dans les hôpitaux. On va pouvoir prendre du personnel des hôpitaux et les mettre dans les CHSLD et dans les résidences pour personnes âgées, où il y a beaucoup de cas. Notre priorité est de protéger les plus vulnérables. »

Le premier ministre se fait rassurant sur les équipements de protection individuelle, mais affiche une nouvelle préoccupation pour le matériel servant à faire les tests. « On en a (en réserve) pour six ou sept jours. On travaille très fort. On essaie d’avoir la formule pour la faire nous-même. »

Les prévisions

Les autorités de la santé et une flopée d’experts vont rencontrer la presse de la colline parlementaire et nationale à 15 h 30, pour dévoiler les courbes de projection de la contagion et donner une idée de la durée de l’état d’alerte sanitaire.

« Il y a un scénario pessimiste et un scénario optimiste. Je ne voudrais pas alarmer les gens avec un scénario pessimiste. Ça peut être inquiétant. Les scénarios ont été faits à partir de l’expérience des dernières semaines, dans les pays d’Europe. On s’en sert pour faire des projections. Jusqu’à présent, on est plus près des scénarios des meilleurs pays. On est dans la bonne direction », affirme François Legault.

Pâques

« On a beaucoup moins de morts que les autres, toutes proportions gardées, mais il ne faudrait pas gâcher ça. Il faut toujours respecter les consignes et de ne pas tenir de rassemblements. Il y a Pâques en fin de semaine et il y a beaucoup de traditions associées à cette fête. Ce sera très important d’éviter les rassemblements. Ce n’est pas le temps de faire des « partys » de famille. Faites-le par vidéo ou par conférence téléphonique. Je compte sur toutes les communautés religieuses pour passer le message », demande le premier ministre.

Les remerciements du jour sont allés aux 125 députés de l’Assemblée nationale du Québec et à leur personnel, pour leur disponibilité envers les citoyens.

Enfin, monsieur Legault précise que le port du masque permet d’éviter de transmettre le virus, pas de le recevoir. De plus, le port du masque ne se substitue pas aux mesures d’hygiènes nécessaires (laver les mains, distance de 2 m et isolement social).

Bilan du jour au Bas-Saint-Laurent (en date du 6 avril, 21 h)

  • 1 nouveau cas positif infecté par la COVID-19

Bilan total

  • 30 cas positifs au Bas-Saint-Laurent
  • 3 hospitalisations hors région
  • 1 décès

« La situation demeure sous contrôle au Bas-Saint-Laurent. Le CISSS rappelle l’importance de poursuivre les efforts au cours des prochaines semaines, et ce, sur l’ensemble du territoire », indique le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×