30.09.2020
COVID-19 On se marie cet été? Ça se complique!

On se marie cet été? Ça se complique!

La crise du coronavirus a des répercussions jusque dans les histoires d’amour, dont celles où les protagonistes espèrent pouvoir se marier l’été prochain.

Il est possible de se marier l’été prochain mais en respectant plusieurs consignes.

Le chancelier du Diocèse de Rimouski, Yves-Marie Melançon, ignore encore pour l’instant si la « saison des mariages » sera aussi occupée que d’habitude.

Près de 100 par année

 Les statistiques les plus récentes, celles de 2018, montraient un total de 77 mariages religieux dans le Diocèse de Rimouski. En 2017, il y en a eu 88.

« Si on veut se marier l’été prochain, on fait comme d’habitude et on va voir son curé pour en savoir plus. Nous n’avons pas encore reçu les demandes des paroisses, alors c’est difficile à dire pour 2020. Ça varie énormément d’une année à l’autre. Parfois ça remonte, parfois ça descend. L’année record est celle de 2010, où on avait enregistré 162 mariages religieux », mentionne le grand responsable de l’application des lois et du droit canonique, à l’Archevêché.

Celui-ci a dévoilé la semaine dernière quelles sont les règles à suivre et les informations importantes à considérer en ce qui concerne les mariages, l’été prochain, dans le contexte de la COVID19.

Informations pour les célébrants et secrétaires des fabriques

Voici essentiellement les consignes qu’ont reçu les célébrants et les secrétaires de fabrique, de la part de monsieur Melançon.

  1. Aviser les futurs époux

 Il est important de contacter les couples qui prévoient se marier dans les mois qui viennent pour les informer et leur suggérer de ne pas envoyer leurs invitations trop vite. Nous ne savons pas quand l’urgence sanitaire sera levée. Il vaut mieux être prudent au cas où cela serait plus long que ce que l’on espère.

2.Report d’une date de mariage

 S’il y a report de la date d’un mariage après que la publication civile en ligne a eu lieu, il faut que le Directeur de l’état civil en soit avisé par téléphone (1 877 644-4545) ou par la poste. Si le mariage a lieu dans les trois mois de la fin de la publication, il n’est pas nécessaire de refaire la publication.

Si le mariage est reporté au-delà de trois mois de la fin de la publication, il faut refaire celle-ci. Si la publication n’a pas été encore faite, il n’y a pas d’urgence à la faire, car le délai de publication est de 20 jours : donc, cela peut être fait environ un mois avant la date du mariage. Pour plus de détails, voir le site du Directeur de l’état civil : http://www.etatcivil.gouv.qc.ca/fr/Publications_avis_mariage_union.html

  • Changement de célébrant

 Si les époux décident de changer de célébrant pour garder leur date et faire un mariage civil uniquement, et si la publication avait déjà été faite, le célébrant religieux avise le Directeur de l’état civil du changement de célébrant.

  • Supplique et rescrit

Pour ce qui est de la demande de Supplique et rescrit de mariage que vous faites parvenir à la chancellerie, tenant compte des circonstances exceptionnelles que nous vivons, il sera suffisant de l’envoyer une ou deux semaines avant la célébration.

Dans les cas spéciaux (par exemple : une dispense de disparité de culte qui vous poserait question, une restriction pour se remarier pour l’un des conjoints après une déclaration de nullité de mariage, etc.), on doit communiquer avec la chancellerie pour obtenir la marche à suivre.

« Actuellement, quand la chancellerie reçoit des suppliques de mariage, nous n’accordons pas d’autorisation, même pour les mariages prévus en juin ou juillet, car nous attendons les directives gouvernementales autorisant à nouveau les rassemblements », indique monsieur Melançon.

  • Mariage en privé

Si, pour des circonstances exceptionnelles, vous deviez accepter la tenue d’un mariage malgré l’interdiction de rassemblements dans nos églises qui prévaut jusqu’à nouvel ordre, vous devrez, au préalable, avoir obtenu l’approbation de l’Ordinaire du lieu et vous être assurés que les mesures sanitaires d’usage et la distanciation physique soient respectées :

 – En célébrant le mariage en privé, en limitant le nombre de personnes rassemblées à l’essentiel (les deux époux, les deux témoins et le célébrant) et en réduisant la cérémonie au strict minimum, c’est-à-dire : lecture des articles 392-396 du Code civil pour la validité civile du mariage, échange des consentements pour la validité canonique et civile du mariage, l’échange des alliances et la bénédiction nuptiale étant facultatives;

– En ne célébrant pas à l’église, mais dans un lieu à déterminer avec l’Ordinaire du lieu;

– En essayant de le faire sur semaine.

Mariages à l’extérieur

Les mariages civils peuvent être tenus à l’extérieur. Deux couples ont adressé des demandes à la Ville de Rimouski, qui ont été acceptées, lundi dernier. L’un d’eux a choisi le parc de la Pointe-à-Pouliot, à Pointe-au-Père; l’autre a choisi le parc du Mont-Saint-Louis, au Bic.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×