24.10.2020
Nouvelle de 19 h On peut espérer un déconfinement régional bientôt

On peut espérer un déconfinement régional bientôt

Les citoyens du Bas-Saint-Laurent peuvent espérer que le gouvernement du Québec procédera progressivement au déconfinement des résidents des régions très bientôt, à commencer par celles qui sont les moins affectées par la crise du coronavirus.

C’est ce que croient différents intervenants socio-économiques régionaux, dont le maire de Rimouski, Marc Parent. Ce dernier y va même d’une proposition au gouvernement, pour qu’un modèle de certification anti-COVID soit développé, afin de permettre la réouverture progressive des entreprises, dont les bonnes pratiques seraient certifiées.

« Il semble y avoir des indications à cet effet. Je ne vous cacherai pas que si on prend les statistiques du Bas-Saint-Laurent, on est en avant de bien des régions en ce qui a trait au taux de contagion de la COVID-19. Je ne serais pas du tout surpris qu’à partir du moment où il y aurait un certain décloisonnement de la région et où il y aurait une reprise économique et une reprise touristique, on devra se poser la question. Il faudra voir le pour et le contre. Si les spécialistes s’entendent pour dire que la certification d’un vaccin pourrait prendre jusqu’à une année, je crois qu’on ne peut pas se permettre d’arrêter l’économie pendant tout ce temps », déclare monsieur Parent.

Marc Parent (Photo: archives)

Redémarrer

« On doit redémarrer nos industries et redémarrer l’économie locale. Mais ce qui est rassurant, c’est que notre système de santé a beaucoup évolué et est prêt pour faire face à la réalité. Je pense que ça s’en vient (la fin du confinement en région), mais il faudra avoir en mains les outils nécessaires pour pouvoir assurer un certain niveau d’hygiène et de salubrité qui va venir réconforter et rassurer la population », commente monsieur Parent.

Reprise

« La reprise économique et touristique risque fort d’arriver prochainement., On voit que le gouvernement Legault semble vouloir réactiver l’économie du Québec », souligne le maire Parent.

« On ne peut pas penser vivre en vase clôt encore une année. Je suis personnellement d’accord avec une reprise économique, mais ce devra être fait de manière encadrée, bien réfléchie. On ne peut pas se jeter là-dedans à tête baissée. J’aurais tendance à croire qu’assez rapidement, il y aura un relâchement des règles pour les régions », a aussi répondu le maire à une question de la collègue Katia Laflamme, de TVA, sur le même sujet.

« Par contre, il faut faire très attention. Mon message est de ne pas relâcher les mesures d’hygiène. Ce message sera valide probablement pour la prochaine année. On doit développer de nouvelles et saines habitudes d’hygiène. C’est une réalité », a renchéri Marc Parent.

Le maire rimouskois se préoccupe énormément des entreprises qui pourraient rouvrir leurs portes bientôt.

« Il faut penser à tous les commerçants, hôteliers et à tous les restaurateurs. Tous les grands événements sont annulés et étaient une source de revenus importante pour eux. Il faut redémarrer l’économie mais la redécoller avec une nouvelle réalité. Celle de la COVID-19 », ajoute Marc Parent.

Degré d’assurance

« Avant que le déconfinement ne se mette en branle, il faudra s’assurer que la propagation soit limitée. Je laisse la Direction de la santé publique prendre ses décisions. Cependant, il est important de relancer l’économie avec la réalité de la COVID-19, de le faire avec des normes qui amèneront un certain degré d’assurance chez les citoyens », commente encore monsieur Parent, cette fois en répondant à une autre question sur le sujet posée par la collègue Johanne Fournier, du quotidien Le Soleil.

Pas de nouveau cas

La situation est d’ailleurs inchangée pour le Bas-Saint-Laurent aujourd’hui. Il n’y aucun nouveau cas pour une sixième journée consécutive, ce qui milite en faveur d’un déconfinement régional.

Voici les chiffres officiels du Centre de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent et de la Direction de la santé publique régionale :

Aucun nouveau cas, donc 34 au total.

La Matapédia : moins de 5

La Matanie : moins de 5

La Mitis : moins de 5

Rimouski-Neigette : 5

Les Basques : moins de 5

Rivière-du-Loup : 21

Témiscouata : 5

Kamouraska : moins de 5

Bas-Saint-Laurent : 34

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×