29.09.2020
COVID-19 Rien n’est garanti!

Rien n’est garanti!

Le gouvernement du Québec n’hésitera pas à reculer sur son plan et son calendrier de déconfinement, de relance de l’éducation et de relance de l’économie, s’il y a le moindre doute que la santé des Québécois est davantage menacée qu’au moment où il en a décidé.

C’est ce que le premier ministre François Legault a laissé entendre dans son point de presse de 13 h, soulignant la concentration des cas dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

« Je sais qu’il y a des gens inquiets du (moment du) déconfinement  à Montréal. La situation est pas mal sous contrôle quand on sort de Montréal, mais à Montréal, il y a beaucoup lits occupés, les marges de manœuvre sont moins grandes. Il y a des gens qui pensent qu’on rouvre les commerces demain matin. Je vous rappelle que pour les commerces à Montréal, on prévoit qu’ils vont rouvrir le 11 mai (4 mai au Bas-Saint-Laurent) et les écoles, le 19 mai (11 mai au Bas-Saint-Laurent). Ça veut dire qu’il reste 11 jours pour les commerces et 19 jours pour les écoles à Montréal. »

Le go!

« Le go, sans mauvais jeu de mots, va être donné seulement si toutes les conditions sont remplies avant ces dates. Les conditions sont à peu près les mêmes partout. L’Organisation mondiale de la santé pose six conditions : -l’épidémie doit être sous contrôle; -il faut être capable de faire assez de tests; -on doit porter une attention aux milieux vulnérables; -il doit y avoir des mesures en place sur les lieux de travail; -il faut s’assurer que personne n’arrive de l’extérieur; -on doit mobiliser les communautés », a précisé monsieur Legault.

Hôpitaux désinfectés

« Il y a un grand nettoyage et une désinfection dans trois hôpitaux, où on est confiants de reprendre le contrôle (patients guéris relogés dans des hôtels). Il y a une situation inquiétante à Montréal-Nord. Beaucoup de personnes sont infectées. C’est probablement la sous-région du Québec la plus touchée. Les responsables de la Santé publique sont sur le terrain. On a commencé à faire des tests et à faire des suivis des personnes rencontrées par des personnes qui ont été testées positives. Nous allons y augmenter les tests. »

Dès la semaine prochaine, on va passer à 14 500 tests par jour et les jours qui vont suivre, on va les augmenter encore davantage.

Cap des 2 000 morts

Le bilan du jour démontre qu’on s’approche du cap des 2 000 décès au Québec. Quatre-vingt-dix-huit nouveaux décès se sont ajoutés depuis hier, pour un total de 1 859 décès dus à la COVID-19. Il y a 27 538 personnes contaminées par le coronavirus au Québec, soit 944 de plus qu’hier. On dénombre 1 684 personnes hospitalisées (plus 38). Il y a huit personnes de moins aux soins intensifs (214).

Beaucoup de décès

« Quand on regarde la situation dans les CHSLD (centres d’hébergement et de soins de longue durée), on a actuellement 4 400 personnes qui sont infectées par la CPOVID 19. On va tout faire pour essayer d’en sauver le maximum mais il faut être réaliste, il va continuer d’avoir beaucoup de décès dans les prochaines semaines. À partir du moment où on a 4 400 personnes infectées, c’est difficile de mettre un ratio », prévient le premier ministre

« Ces personnes sont concentrées dans 280 résidences, sur 2 600. Il faut être prudent dans les comparaisons avec les autres pays, car il y a beaucoup d’endroits où on ne déclare pas de décès dans les centres de soins de longue durée. Ici, tout est déclaré »

Situation au Bas-Saint-Laurent

Par ailleurs, voici le bilan de la journée émis par le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent :

La situation demeure stable aujourd’hui au Bas-Saint-Laurent. Nous comptons 35 cas total au Bas-Saint-Laurent. 

Cas par MRC

La Matapédia : moins de 5

La Matanie : moins de 5

La Mitis : moins de 5

Rimouski-Neigette : 5

Les Basques : moins de 5

Rivière-du-Loup : 21

Témiscouata : 5

Kamouraska : moins de 5

Bas-Saint-Laurent : 35

  • Deux personnes sont hospitalisées, dont une hors région. 
  • Nous comptons 31 cas rétablis au Bas-Saint-Laurent en date du 29 avril, 18 h.

Déplacements entre les régions et les villes

Le 29 avril, le gouvernement a annoncé un plan de réouverture des régions qui se fera de manière graduelle et qui s’étalera sur plusieurs semaines. À partir du 18 mai, la région du Bas-Saint-Laurent sera accessible. Il est toutefois demandé d’éviter tout déplacement non-essentiel entre les régions. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×