23.09.2020
Actualités Économie La Ville est toujours en discussion avec Costco

La Ville est toujours en discussion avec Costco

Pour une éventuelle implantation à Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a confirmé lundi, lors de la période des questions des citoyens, que la Ville est toujours en discussions avec Costco pour favoriser la venue de ce géant du commerce au détail.

C’est ce qui ressort notamment de la douzaine de questions de citoyens adressées aux membres du conseil municipal, à la suite de son assemblée régulière, lundi.

« Que se passe-t-il avec le projet de Costco? Y aura-t-il une construction bientôt ou non? Il me semble que cela ferait du bien à la région pour repartir l’économie dans notre coin », a demandé un citoyen, Jean-François Demers.

« Il y a quelques mois passés, la très grande majorité du conseil municipal s’est prononcée en faveur de la venue de Costco sur le territoire de la Ville de Rimouski. Il y a cependant des enjeux de coûts de construction. L’administration municipale est toujours en discussions avec Costco, pour voir si des alternatives sont possibles pour atteindre ses objectifs financiers », a répondu d’abord le maire.

Monsieur Parent a toutefois mis en garde ceux qui croient que Rimouski peut offrir des conditions spéciales pour attirer Costco. « La Ville ne peut pas se permettre de subventionner des entreprises, que ce soit Costco, Wal-Mart ou n’importe quelle entreprise, mais les membres du conseil municipal sont en majorité d’avis que la venue de Costco à Rimouski serait une bonne nouvelle. »

Pétition

Une pétition pour la venue de Costco à Rimouski sur la plateforme change.org atteignait 8 369 signatures, ce matin.

Costco a distribué des circulaires à Rimouski, l’automne dernier. ( Photo : journallesoir.ca, Pierre Michaud )

Poules urbaines et déconfinement

Par ailleurs, parmi les autres sujets abordés, il y a eu les poules urbaines, l’ouverture éventuelle des terrains de tennis et la vitesse dans les quartiers.

Au sujet des poules urbaines, monsieur Parent soutient que la Ville est intéressée à mettre sur pied une réglementation qui permettra d’élever deux ou trois poules en milieu urbain. Cependant, si ce dossier est sur la table, monsieur Parent a rappelé que l’urgence de la crise sanitaire exige de la Ville qu’elle y concentre toute son attention, ce qui causera certains délais dans un projet comme celui-ci.

« On veut le faire, mais bien le faire. On veut mettre de l’avant avec un projet-pilote, on l’espère, en 2020, mais il y a une charge de travail énorme actuellement et on doit aller au plus pressant. »

Vitesse

Au sujet des terrains de tennis municipaux, la Ville est en attente des décisions du gouvernement du Québec concernant la reprise des activités sportives en milieu municipal.

Un citoyen a signalé aux élus qu’il se préoccupe de la vitesse de certains véhicules dans les quartiers résidentiels, à la suite de la nouvelle à l’effet qu’un conducteur a été intercepté à 127 km/h dans une zone de 50 km/h, récemment, devant le parc Beauséjour.

Monsieur Parent a noté que c’est aussi le cas de la Ville.

« On travaille là-dessus en permanence. Ces dernières années, on a acheté pour 150 000 $ de signalisation et on compte une autre somme de près de 150 000 $ pour la main-d’œuvre et différents investissements, comme la peinture. Ce sont donc presque 300 000 $ qui ont été consacrés à lutter contre la vitesse au volant. Nous sommes conscients que ça ne règle pas tout et nous assurons aussi un suivi avec la Sûreté du Québec. Nous sensibilisons aussi directement les résidents des différents quartiers. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×