guycaron
Actualités > Économie > La Chambre de commerce met la Ville en garde sur Costco
Économie

La Chambre de commerce met la Ville en garde sur Costco

Elle n’acceptera aucun traitement de faveur
Costco distribue régulièrement des circulaires à Rimouski. ( Photo : journallesoir.ca, Pierre Michaud )

La Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette réagit aux récentes rumeurs concernant la venue éventuelle du géant du commerce au détail Costco à Rimouski.

Le journal le soir rapportait, mardi, que des entrepreneurs en construction de Rimouski ont été sollicités par Costco pour présenter des évaluations prébudgétaires sur un projet pour Rimouski.

Le vice-président de la Chambre, Karl-Hugo Pelletier, a joint l’auteur de ces lignes ce matin pour préciser quelle est la position de son organisme, à l’issue des travaux effectués par un comité spécial sur le sujet de l’implantation de Costco à Rimouski.

Équité totale

Pour lui, il devrait être hors de question que la Ville de Rimouski fasse « des courbettes » pour obtenir un nouveau commerce, que ce soit Costco ou un autre.

« Comme organisme de développement, on ne peut pas s’opposer à la venue d’un commerce à Rimouski. On respecte les lois du marché. Toutefois, il y a un point auquel on tient mordicus : on ne veut pas que la Ville fasse preuve de favoritisme avec des crédits de taxes ou des choses comme celle-là. Que ce soit pour Costco ou n’importe quelle chaîne quelconque, on souhaite une équité totale pour toutes les entreprises de notre territoire », déclare monsieur Pelletier.

(Photo: Facebook-Costco)

Gagnants et perdants

Il ajoute que les conclusions du comité de travail sont qu’il est difficile de changer le cours des choses, mais que les propriétaires de commerces au détail ont intérêt à comprendre qu’il faut se préparer quand un gros concurrent risque de s’implanter dans sa cour. Il y aura aussi un effet d’entraînement et d’autres nouveaux concurrents.

« Il y aura toujours des gagnants et des perdants dans n’importe quel mouvement de nouveauté. C’est ce qu’on en conclut, sauf qu’on va rester prudent et faire attention parce que les choses ne se sont pas encore concrétisées et qu’on ne peut pas en prédire les impacts. Costco entraîne aussi souvent la venue d’autres nouveaux commerces. C’est toujours embêtant, parce que d’un Costco à l’autre, ce sont des commerces différents qui se présentent », croit monsieur Pelletier.

Karl-Hugo Pelletier (Photo: courtoisie)

Appuyer les membres

« On conclut également que si jamais il y a officiellement un Costco, on devra faire des démarches pour encourager nos membres à se réinventer. On va tenter de les aider à en profiter, au lieu d’en subir les conséquences. Et pour en revenir à la question des relations entre le promoteur et la Ville, on ne lâchera certainement pas le morceau. Si Costco se présente à Rimouski, on fera des assemblées d’information pour nous membres et aussi certaines formations, par exemple sur la façon de mieux promouvoir ses activités, s’adapter, se démarquer, se faire mieux connaître », soutient Karl-Hugo Pelletier.

Impact sur les villes voisines

Avec un dossier aussi important, il faut aussi retenir selon ce dernier que Rimouski-Neigette ne sera pas la seule sous-région affectée. « Il ne faut pas se le cacher : si demain matin, Costco débarque dans la Cité des Achats, il y aura des impacts pour les entreprises de municipalités voisines. Je pense à Mont-Joli, Amqui et Matane, notamment. S’ils viennent ici… Ce sont plus les communautés de l’Est qui devraient être touchées, car les gens ont tendance à aller d’Est en Ouest. Les consommateurs de Rivière-du-Loup ont tendance à aller à Québec. »

« Les gens de Rivière-du-Loup et Trois-Pistoles vont peut-être venir à Rimouski, aussi, entraînant une augmentation de l’achalandage chez nous, mais ce pourrait être difficile pour d’autres municipalités situées pas très loin d’ici. À l’inverse, on peut se demander si les gens de l’extérieur qui vont à Québec viendraient ici. Tout ça est difficile à mesurer. On peut faire le parallèle avec l’implantation de Wal-Mart qui est venue à Rimouski il y a une quinzaine d’années », conclut Karl-Hugo Pelletier.

Facebook Twitter Reddit