02.12.2020
Nouvelle de 19 h Mont-Joli désire-t-elle vraiment Costco?

Mont-Joli désire-t-elle vraiment Costco?

Le maire Soucy souhaite surtout de la solidarité et du bon voisinage

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, nie courtiser la multinationale du commerce au détail Costco.

Il est même plutôt déçu que certains citoyens se soient mépris sur ses intentions et sur ses déclarations. Monsieur Soucy affirme qu’il est davantage dans une dynamique de coopération avec ses voisines, que de concurrence, avec Rimouski, entre autres. C’est la rumeur de plus en plus persistante au sujet de l’implantation de Costco dans la Cité des Achats de Rimouski qui a simplement fait dire à monsieur Soucy que la multinationale serait également bien accueillie chez-lui.

« Il y a des gens qui ont joué sur les mots avec ma déclaration à ce sujet. Une entreprise comme Costco n’a pas besoin de la permission de la Ville de Mont-Joli pour s’y installer. Costco serait-elle la bienvenue?, Bien oui, comme n’importe quelle entreprise à Mont-Joli. Est-ce que la Ville de Mont-Joli a contacté Costco? Non ! Est-ce que Costco a approché Mont-Joli pour venir ici? Non plus! », s’exprime le maire Soucy.

(Photo: Unsplash photos)

Et, avons-nous ajouté, « Est-ce que Mont-Joli désire vraiment Costco », monsieur Soucy répond : « Pour la Ville, la réponse est la même (que ci-haut), mais peut-être que la population aimerait bien! »

Une autre question, à la suggestion de monsieur Soucy, est: « Est-ce que Costco a vraiment intérêt à s’en venir ici ? »

Dynamique de développement

Le journal le soir a demandé à Martin Soucy si des commerçants lui avaient signalé leur mécontentement sur son intérêt apparent pour Costco, pour lequel ils auraient pu être offusqués. « En tout cas, personne n’est venu frapper à ma porte pour me dire ça.  Certaines entreprises vont peut-être s’inquiéter, mais d’autres y voient une opportunité. On accueille les entreprises à bras ouverts, ici, mais elles sont toutes traitées sur le même pied. »

Mont-Joli n’offre pas, à première vue, plus de conditions accommodantes aux entreprises de l’extérieur que Rimouski, par exemple. Mais il faut reconnaître que Mont-Joli est attractive, car elle a le vent dans les voiles ces temps-ci, avec son aéroport, son nouvel hôtel, l’activité commerciale au carrefour giratoire, l’affluence sur la route 132 et la construction de son futur nouvel aréna, entre autres.

« Ça nous a tous nui »

« Ce que la loi municipale permet à Rimouski de faire pour attirer des entreprises, elle le permet aussi à Mont-Joli, comme elle empêche certaines choses qui ne sont pas légales. On peut quand même poser des gestes pour soutenir nos entreprises. Mais moi, je ne me lance pas dans la concurrence. J’aime mieux que nous travaillions ensemble. On a trop joué dans ces trucs-là par le passé et ça nous a tous nui. Ça a fait mal au développement de la région. Il ne faut plus faire ça! », tranche le maire de Mont-Joli.

Plaidoyer

Il ajoute à son plaidoyer une métaphore très à propos pour deux villes situées près du fleuve: « Je n’embarquerai pas dans ce bateau-là! », souhaitant ainsi rejeter définitivement les éventuelles rivalités.

« Je parle régulièrement avec tous mes voisins, pratiquement tous les jours, pour des dialogues constructifs. Est-ce que ça se passait comme ça avant? Je ne sais pas… et cela m’importe peu! Je crois qu’il y a une dynamique régionale présentement, qu’il faut continuer d’encourager. Depuis 2017, les élus régionaux sont assis ensemble autour de toutes sortes d’instances. C’est de cette façon, je crois, qu’il nous faut faire de la politique régionale » constate monsieur Soucy.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×