Gouvernement du Québec
02.12.2020
Nouvelle de 17 h Les opposants au redécoupage des districts sur la ligne de départ!

Les opposants au redécoupage des districts sur la ligne de départ!

La démarche de redécoupage des districts électoraux à Rimouski reprendra la semaine prochaine, avec la publication attendue des avis publics de la Ville, dans un journal local.

Les opposants au projet de changement des limites des districts électoraux de Rimouski pourront alors commencer à se manifester auprès de la Ville, s’ils désirent être entendus lors d’assemblées publiques, sous une forme qui reste à être déterminée.

À la fin du mois de mars, la Ville de Rimouski avait amorcé ses démarches pour changer les limites de ses districts électoraux, mais elle a ensuite demandé au ministère des Affaires municipales de suspendre cette démarche, en raison de la crise du coronavirus, pour finalement la relancer la semaine dernière.

Opposition

Après la première démarche, 177 personnes se sont manifestées au registre, afin de demander une consultation publique. Il en faut 245. Les opposants visent à surpasser ce nombre.

« Ce que nous voulons, c’est le statu quo pour 2021, compte tenu de la situation de la crise du coronavirus. Suspendons la procédure et tenons les élections de 2021 avec les mêmes territoires qu’en 2017! Après, on aura quatre ans pour en parler et se décider. Je crois que cette fois-ci, l’opposition sera plus forte que la fois précédente », prône l’initiateur de la page Facebook qui veut rassembler les opposants, « Statu quo Rimouski 2021 », Jean Richard.

Monsieur Richard est un résident du secteur du Bic que l’on appelle l’Anse-de-la-rivière-Hâtée. D’autres mouvements de citoyens s’organisent en parallèle.

«Principes fondamentaux»

« Le ministère des Affaires municipales oblige les villes et municipalités à se prêter à revoir leur découpage électoral, tous les quatre ans. Au Québec, ce sont plus de 260 municipalités qui sont en train de faire le même exercice. Je comprends que certains sont préoccupés sur le territoire de Rimouski. La Ville veut partager son point de vue sur ce que pourrait être un redécoupage qui prendrait en compte les principes fondamentaux de la démocratie », soutient le maire, Marc Parent.

« Tous les élus ont le même poids à la table du conseil pour représenter leurs concitoyens mais on se retrouve présentement dans une situation où, dans certains cas, un seul résident représenté équivaut à deux résidents représentés d’un autre district. Vous comprendrez qu’en matière de démocratie, on doit travailler là-dessus. Nous allons faire part de nos propositions de redécoupage et par la suite, si au moins 245 personnes veulent en parler davantage, la Ville de Rimouski mettra sur pied un processus de consultation », explique-t-il.

« Rien n’empêchera, si le nombre d’oppositions par écrit le demande, de mettre sur pied des solutions technologiques qui permettront réellement à la population de faire valoir ses préoccupations », renchérit monsieur Parent.

Raisons

Différentes raisons sont évoquées pour s’opposer aux changements des limites des districts.

Des citoyens habitués d’être des résidents du district Sacré-Cœur vont se retrouver dans Le Bic, avec lequel ils ne se sentent aucun sentiment d’appartenance.

Aussi, des citoyens du Bic craignent la disparition du nom de cet ancien village annexé à Rimouski en 2009, car l’appellation District 11 est celle qui deviendrait officiellement la bonne, sur un plan administratif.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×