30.10.2020
COVID-19 Kristina Michaud se réjouit de l'aide apportée aux aînés

Kristina Michaud se réjouit de l’aide apportée aux aînés

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, du Bloc Québécois se réjouit de l’aide financière annoncée hier par le gouvernement fédéral, pour soutenir les aînés pendant la crise de la COVID-19.

« Depuis plusieurs semaines, les députés du Bloc Québécois réclament une augmentation du pouvoir d’achat des aînés, notamment pour combler la hausse du panier d’épicerie. L’annonce répond à ce besoin en leur donnant 100 $ par mois pour une première période de trois mois », indique un communiqué du bureau de madame Michaud.

« La situation est loin d’être facile pour toutes ces personnes qui sont isolées et vulnérables. Il fallait absolument mettre en place une aide pour apaiser leurs inquiétudes et assurer leur sécurité financière », soutient le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet.

500 $ de plus

La mesure annoncée prévoit que les prestataires de la Sécurité de la vieillesse recevront 300 $ de plus et que les personnes admissibles au Supplément de revenu garanti (SRG) recevront 200 $ additionnels, pour un total de 500 $ par mois. Cet investissement représente 2,5 milliards$ qui vont directement dans les poches des aînés de 65 ans et plus de partout au Québec et au Canada.

Travail acharné

« Cette mesure n’aurait jamais vu le jour sans le travail acharné du Bloc Québécois. Évidemment, cette aide est temporaire. C’est pourquoi les député-e-s du Bloc Québécois continueront de travailler afin que cette bonification de la sécurité du revenu devienne permanente », affirme le Bloc.

« Le mieux-être des aîné-e-s est une priorité pour le Bloc Québécois. Ils étaient les grands oubliés des programmes d’aide. Cette annonce soulève tout de même des questions importantes. Pensons à une personne qui pourrait perdre son Supplément de revenu garanti si l’augmentation temporaire de sa pension lui fait dépasser le cap d’admissibilité », mentionne madame Michaud.

« La période couverte sera-t-elle allongée comme les autres programmes rétroactifs au 15 mars? Finalement, si la crise perdure, l’aide sera-t-elle bonifiée? Il faudra des réponses rapidement. Nous n’hésiterons pas à poursuivre nos efforts, afin d’améliorer leur qualité de vie à long terme », conclut Kristina Michaud.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×