26.11.2020
COVID-19 Québec confirme la levée des contrôles routiers

Québec confirme la levée des contrôles routiers

Le gouvernement du Québec confirme que c’est bien demain, le lundi 18 mai, qu’il procédera à la levée des contrôles routiers à l’entrée du Bas-Saint-Laurent, érigés le 28 mars dernier.

Québec rappelle que c’est le cas pour trois régions du Québec, comme le recommandent les autorités de santé publique.

Rappelons que cette réouverture fait l’objet d’un vif débat dans notre région même, bon nombre de citoyens souhaitant leur maintien, comme l’indique une pétition. Les élus ont également semblé plus ou moins en accord sur ce dossier, notamment le maire de Rimouski et la Table régionale des élus du Bas-Saint-Laurent.

Les contrôles routiers qui visaient à maintenir un confinement régional pour les régions sociosanitaires du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, pour le territoire des MRC de Charlevoix et de Charlevoix-Est, pour la région sociosanitaire de la Capitale-Nationale seront levés dès demain matin.

De plus, l’accès au territoire de la ville de Gatineau et de la MRC des Collines‑de‑l’Outaouais, touchant à l’Ontario, sera également permis dès le 18 mai. En ce qui a trait aux points de contrôle pour la Côte-Nord, ils seront levés à partir du 1er juin. Si la situation évolue, cette date pourrait être appelée à changer.

Plan

Un plan de réouverture sera présenté ultérieurement pour les régions et territoires qui continuent d’être visés par les points de contrôle, soit la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent (Basse-Côte-Nord), le Nord-du-Québec, le Nunavik de même que les Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Enjeux sanitaires

« Le ministère de la Sécurité publique rappelle que les enjeux sanitaires demeurent fondamentaux et que ces réouvertures sont rendues possibles grâce à la grande discipline dont fait preuve la population depuis plus de deux mois. Ces assouplissements ne constituent pas une incitation à favoriser un plus grand nombre de déplacements vers ces régions, ceux-ci ne devant être effectués que lorsque cela est nécessaire. Il s’agit d’une phase normale et planifiée du plan graduel amorcé pour rouvrir les régions où le virus ne se propage pas de façon importante, comme ce fut annoncé le 29 avril dernier.

Néanmoins, la situation sur le terrain sera évaluée, notamment par les directions régionales de santé publique, afin de s’assurer que tout se déroule bien. Cela implique que, s’il y a recrudescence de cas de COVID-19 dans une région, un retour aux contrôles routiers pourrait s’avérer nécessaire.

Faits saillants :

-Le 28 mars dernier, il a été demandé à toute personne d’éviter de se déplacer d’une région à l’autre ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité.

-Les mesures qui demeurent en place dans certaines régions ne visent pas les activités qui permettent d’obtenir et de fournir des soins et des services de santé, ni celles qui assurent le soutien humanitaire et les services essentiels pour la continuité de la chaîne d’approvisionnement de l’ensemble des régions du Québec.

-Les déplacements devraient se limiter à ceux liés à des raisons médicales et au travail, dans un contexte où le télétravail n’est pas possible.

Liens connexes :

  • Pour en savoir davantage sur le coronavirus, la population est invitée à consulter le site Québec.ca/coronavirus.
  • Il est possible d’obtenir de l’information en utilisant la ligne coronavirus selon l’indicatif régional de votre localité :
  • 418 644-4545
  • 450 644-4545
  • 514 644-4545
  • 819 644-4545
  • 1 877 644-4545 (sans frais)
  • Pour être à l’affût des mises à jour des données, suivez le compte Twitter du ministère de la Santé et des Services sociaux : https://twitter.com/sante_qc (@sante_qc).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×