20.09.2020
COVID-19 Québec offre 10 000 emplois à 49 000 $ par année

Québec offre 10 000 emplois à 49 000 $ par année

Le manque de personnel demeure criant dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), au Québec, en marge de la crise du coronavirus.

C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse de 13 h.

« La situation demeure difficile dans les CHSLD. Il continue à y avoir beaucoup de décès. Le nombre de personnes décédées diminue, mais la situation demeure difficile sur le plan du personnel. Depuis plusieurs années, il manquait encore 10 000 employés pour avoir des ratios raisonnables. On augmenter les budgets mais on n’a pas réussi à combler les postes. Avec les négociations qui ont commencé, notre objectif est de rehausser de façon importante le salaire des préposés aux bénéficiaires pour combler ces 10 000 postes », explique monsieur Legault.

« Il s’est ajouté un autre 10 000 employés qui se sont absentés en raison de la COVID-19. Ça commence un peu à revenir. Il manquait 10 000 employés avant. On a essayé de combler les postes avec du temps partiel. Et pour remplacer les 10 000 personnes absentes, on a fait appel à la population (par jecontribue.ca) et à l’Armée canadienne. On a demandé que les 1 000 soldats demeurent jusqu’en septembre. Les manques ont été comblés temporairement par des gens non formés », a poursuivi le premier ministre.

Le problème reste entier

« Malgré des retours au travail, il manque encore les 10 000 employés du début. Le problème reste entier. Nous allons lancer une grosse campagne dans les prochains jours pour convaincre 10 000 personnes de s’inscrire à une formation pour devenir préposés aux bénéficiaires, en partie en centre de formation et en partie sur le terrain. On vise à recruter 10 000 personnes qui seront payées pendant la formation de trois mois (mi-juin à mi-septembre), à 21 $ de l’heure. Après ces trois mois, ils gagneront le même salaire qu’on prévoit hausser, à 26 $ de l’heure (49 000 $ par an) »,

« Je pense que c’est une offre intéressante et un travail valorisant. Nous allons mettre en place un nouveau contexte : plus de monde pour faire le travail, ça va être plus agréable. On va aussi rénover des CHSLD et construire les nouvelles maisons des aînés (NDLR : dont une à Rimouski). On n’exclut pas de tenir une autre campagne du genre par la suite si c’est nécessaire. On veut offrir des conditions de travail qui seront plus agréables », a souligné monsieur Legault.

François Legault (Photo: Facebook)

Rapport de l’armée

Il n’y a pas beaucoup de surprises dans le rapport des Forces armées canadiennes sur la situation dans les CHSLD, selon monsieur Legault.

« J’en ai retenu deux choses : 1-il ne faut pas que des employés se retrouvent à la fois dans les zones chaudes et dans les zones froides, à l’intérieur d’un même CHSLD. C’est un problème qu’on connaît et qu’on va régler. 2-l’utilisation du matériel de protection est parfois problématique, ce qu’on savait déjà. C’est difficile de bien appliquer les directives et on va y voir. »

Bilan

Il y a 541 nouveaux cas au Québec pour un total de 49 139; 25 hospitalisations de moins pour un total de 1 378. On compte trois personnes de plus aux soins intensifs pour un total de 184. Il y a 89 nouveaux décès pour un total de 4 228.

La situation demeure la même aujourd’hui, pour le Bas-Saint-Laurent. 

Cas par MRC

La Matapédia : moins de 5

La Matanie : moins de 5

La Mitis : moins de 5

Rimouski-Neigette : 10

Les Basques : moins de 5

Rivière-du-Loup : 25 

Témiscouata : 5

Kamouraska : moins de 5

Bas-Saint-Laurent : 48

Ce nouveau cas s’ajoute dans une MRC de moins de 5 cas. Nous ne pouvons donc préciser le territoire.

  • 2 décès
  • Nous comptons 37 cas rétablis au Bas-Saint-Laurent en date du 26 mai, 18 h (+1)
  • 1 personne est hospitalisée

Déconfinement

Par ailleurs, contrairement à ce qu’on s’y attendait, le premier ministre n’a pas confirmé le déconfinement de certains secteurs d’activité, comme le camping. « Il faut contrôler la propagation, d’abord et avant tout. Il ne faut pas amener plus de cas dans les hôpitaux. Il faut continuer de respecter les consignes pour revenir à une vie plus normale », a-t-il répété.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×