26.09.2020
Actualités Santé Le premier ministre dit non à l’hémodynamie

Le premier ministre dit non à l’hémodynamie

Le premier ministre du Québec, François Legault, semble sonner le glas du projet d’obtenir des services spécialisés d’hémodynamie pour les personnes aux prises avec des problèmes cardiaques, à Rimouski.

C’est le premier ministre lui-même qui a tranché en faisant parvenir une réponse au député Harold LeBel par courrier. Le député LeBel fulmine après avoir reçu la nouvelle, alors que ce projet remonte à plus de 20 ans et que des efforts accrus y ont été consacrés depuis l’automne dernier. Une délégation régionale s’est rendue à Québec en début d’année.

Le premier ministre estime que vu l’excellence des services déjà offerts à Québec, « il apparait donc préférable de maintenir l’offre actuelle de services d’hémodynamie. Cela garantit aux citoyens de votre région des services de grande qualité et minimise les risques. »

Plus loin

D’ailleurs, le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre, signalait en mars qu’il avait l’intention de pousser la démarche plus loin, après la crise, en se rendant jusqu’au premier ministre s’il le fallait.

Ironie du sort, la réponse du premier ministre a été reçue au moment où le député de Rimouski déposait ce matin à l’Assemblée nationale une pétition de 2 334 signatures de gens de la région qui réclament l’accès à une salle d’hémodynamie.

Harold LeBel (Photo: courtoisie)

Le premier ministre lui répond que la demande de ces citoyens est refusée et que la région n’aura finalement pas accès à cet équipement jugé essentiel par les professionnels de la santé de la région.

Manque de respect

« Cette réponse est très décevante et n’est pas respectueuse de la volonté exprimée par la région, et elle est très expéditive. Nous aurions mérité, je pense, de pouvoir rencontrer le premier ministre avant qu’il ne signe cette lettre. Il faudra réfléchir à la suite des choses et soyez assuré que je mettrai tous les efforts nécessaires pour obtenir notre salle d’hémodynamie. On ne lâche pas ! » précise Harold LeBel

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×