02.12.2020
Gouvernement du Québec
Actualités Économie Pour une meilleure intégration au marché du travail des immigrants

Pour une meilleure intégration au marché du travail des immigrants

Le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Simon Jolin-Barrette a présenté cette semaine une réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) afin de permettre une meilleure intégration des immigrants au marché du travail.

Il s’agit d’un jalon important dans la modernisation du système d’immigration entamée depuis octobre 2018 mis en place à la suite d’une vaste consultation, notamment des acteurs du milieu économique, syndical, de l’éducation et de la jeunesse.

Les changements annoncés visent quatre objectifs : une meilleure intégration au marché du travail, une sélection plus efficace pour répondre aux besoins du marché du travail, une compétence en français qui facilite l’intégration et une intégrité du programme renforcée.

Une expérience de travail accrue

Afin de favoriser une meilleure intégration, en français, des personnes immigrantes à la société québécoise et pour s’assurer que celles-ci répondent aux besoins du marché du travail, le gouvernement du Québec misera sur une expérience de travail accrue dans le cadre du Programme de l’expérience québécoise.

Les travailleuses et travailleurs étrangers temporaires devront désormais cumuler une expérience de travail de 36 mois, à temps plein, au cours des 48 mois précédant leur demande de sélection permanente. Une mesure transitoire a été prévue pour tous les travailleuses et travailleurs étrangers temporaires disposant d’un permis de travail valide avant l’entrée en vigueur prévue dans les prochaines semaines du nouveau règlement.

Préposés aux bénéficiaires

Les défis de recrutement persistent dans certains secteurs d’emploi précis et l’immigration doit pouvoir contribuer à l’effort collectif pour répondre aux besoins de main-d’œuvre. Depuis des années, le Québec est confronté à un problème criant de main-d’œuvre en ce qui a trait aux personnes préposées aux bénéficiaires, et ce, dans toutes les régions. Les programmes actuels ne permettent pas de sélectionner de façon suffisante et efficace dans ce secteur. Depuis 2013, seulement 115 préposés aux bénéficiaires ont été sélectionnés. La mise en place prochaine d’un programme pilote permettra de réserver jusqu’à 550 CSQ annuellement pour la sélection de personnes préposées aux bénéficiaires.

« Notre objectif a toujours été très clair. Depuis notre arrivée, l’importante modernisation du système d’immigration que nous avons entamée vise à assurer un maillage efficace entre les personnes immigrantes et les besoins du marché du travail. La nouvelle mouture du PEQ s’inscrit dans cette logique. Les changements que nous réalisons favoriseront une meilleure intégration des personnes immigrantes au marché du travail. Nous allons contribuer à l’effort pour relancer l’activité économique en sélectionnant des personnes qui détiennent les compétences nécessaires au redémarrage économique », déclare Simon-Jolin-Barrette.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×