30.09.2020
Nouvelle de 19 h Un vent d’optimisme souffle sur l’industrie touristique locale

Un vent d’optimisme souffle sur l’industrie touristique locale

Le climat du Bas-Saint-Laurent étant ce qu’il est, le moment est bien choisi pour la relance de l’industrie touristique, à Rimouski.

Ce 1er juin marque la reprise de diverses activités économiques, sociales et touristiques au Québec, notamment le camping. Puisque l’été est court au Bas-Saint-Laurent, on peut considérer que les dommages causés par la crise sanitaire du coronavirus seront limités. Comme on dit communément : « le « timing » est bon!

C’est ce qu’indique notamment la responsable des communications de Tourisme Rimouski, Isabelle Poirier.

Se réinventer

« L’industrie touristique locale sort progressivement du déconfinement. Nous sommes chanceux d’avoir à Rimouski des intervenants responsables d’attractions qui savent se réinventer lorsque c’est nécessaire. Nous serons donc en mesure d’offrir encore de très beaux produits et c’est un privilège de pouvoir promouvoir des sites touristiques de qualité comme ceux qu’on a », soutient madame Poirier.

Des gros attraits, et plus!

On parle généralement du parc du Bic, du Site historique maritime de Pointe-au-Père, du Canyon des Portes de l’Enfer et de l’île Saint-Barnabé. On pourrait ajouter les cinq parcours de golf, mais il faut aussi penser à beaucoup d’autres choses, rappelle madame Poirier.

« Les musées aussi vont rouvrir; la Maison Lamontagne, les Jardins de Métis, etc. Dans les prochaines semaines, le produit local va encore s’agrandir. Présentement, on peut aller notamment au parc National du Bic. Le Marché public est reparti les samedis avec les règles sanitaires qui s’imposent et avec de beaux produits à offrir. On peut également penser à tous les espaces verts offerts par la Ville, les sentiers du Littoral, les parcs comme le parc Beauséjour. »

Visitons-nous!

« Ce sera une saison différente des autres, c’est certain et nous allons inviter les Rimouskois à rester dans la région et à découvrir ou redécouvrir nos propres attractions; à faire du tourisme chez nous. On fera de la promotion en ce sens. Nous sommes bien coordonnés avec les responsables des attraits et avec Tourisme Bas-Saint-Laurent. Il le faut d’ailleurs, plus que jamais. Nous allons dire aux gens : « Nous sommes peut-être une région, le Bas-Saint-Laurent, mais nous sommes aussi cinq destinations touristiques en une », révèle Isabelle Poirier.

Le Kamouraska, le Témiscouata, Les Basques, Rivière-du-Loup et Rimouski sont donc des destinations touristiques à part entière chacune. « Promenons-nous dans notre belle région! Les gens de Rivière-du-Loup, de Rimouski, de Mont-Joli peuvent se rendre visite et découvrir chacun leurs attraits respectifs. C’est en ce sens que va aller notre action des prochaines semaines », ajoute madame Poirier.

Vent d’optimisme

« La saison est lancée avec un vent d’optimisme. On n’a pas arrêté de travailler en prévision de la saison. On s’est ajusté. On a ajusté nos actions et on les ajuste encore. Nous réagissons aussi aux annonces gouvernementales au fur et à mesure. Les restaurateurs se sont aussi ajustés et réinventés avec une formule de commandes à apporter. Les gens se sont adaptés vraiment bien et nous aurons somme toute une saison touristique. Peut-être différente… mais nous aurons une saison. Nos activités et notre nature sont très attrayantes. Il nous reste à être accueillants et à respecter les consignes du gouvernement », note Isabelle Poirier.

Les Ambassadeurs

D’ici au 1er juillet inclusivement, la plupart de ces attraits seront relancés. Puisque nous vivons présentement des situations inédites en raison de la crise du coronavirus et du déconfinement, Tourisme Rimouski compte plus que jamais sur les Rimouskois pour agir en tant qu’ambassadeurs de leurs attraits et de leur communauté.

« Au fond, il n’y a rien de mieux qu’un Rimouskois pour bien vendre sa région. Ce sont nos meilleurs porte-parole pour faire valoir leur fierté pour leur ville et leur région. Le sentiment d’appartenance est très fort. C’est sûr qu’on va les encourager à en parler de bon cœur. Tout le monde a bien besoin de beau et de bon ces temps-ci et surtout de sourires. Nous avons, à Rimouski, ce que bien des Québécois recherchent, de plus en plus », ajoute-t-elle.

Pour les intéressés, le guide touristique de Rimouski sera disponible vers le 20 juin et pourrait être réédité par la suite.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×