18.09.2020
Nouvelle de 18 h Des propriétaires de bars pourraient défier Québec

Des propriétaires de bars pourraient défier Québec

Des propriétaires de bars, qui n’ont toujours pas de date de réouverture à se mettre sous la dent, dénoncent la nouvelle loi 61 qui élargit la possibilité de vendre de l’alcool pour les restaurateurs.

Ce, alors que Québec annonce la réouverture des restaurants pour le 15 juin, et qu’une manifestation contre le projet de loi a eu lieu cet après-midi, devant le bureau du député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel.

Le nouveau projet de loi 61 jette les bases de certaines mesures visant à favoriser la relance économique du Québec. Il modifie notamment la réglementation pour les restaurants, pour leur permettre de vendre plus de boissons alcoolisées.

Difficile à accepter

« Par exemple, les restaurants pourraient vendre de la bière sans devoir vendre de la nourriture, avec. C’est une très bonne nouvelle pour mes amis restaurateurs, mais au final, les principales demandes de la Nouvelle association des bars du Québec (NABQ), ont été attribuées aux restaurateurs. Vous comprendrez que, malheureusement, c’est difficile à accepter et c’est frustrant que les resto- bars et bars aient été oubliés dans cette nouvelle législation », indique Luc Pichette, propriétaire du bar Le Campus de Rimouski et délégué régional de la NABQ.

« Les gains des uns se font au détriment des autres. Avec ces changements, l’offre de vente d’alcool sans repas au Québec passe de 2 000 (bars et restos-bars) à plus de 23 000. Et les restaurants sont avantagés, car ils n’ont pas à veiller à la restriction des moins de 18 ans. Juste pour donner une idée au public, ça veut dire que nous n’avons plus 2 000 concurrents, nous en avons maintenant 23 000. C’est un peu, beaucoup, de la concurrence déloyale », déplore Luc Pichette.

Divisés

« Espérons que ce nouvel état de fait ne divisera pas nos industries respectives. Les propriétaires des bars et des restos-bars devront donc affronter encore un nouveau défi au cours des prochaines années. Mes commentaires ne se veulent en aucun temps discriminatoires envers les restaurateurs. Ils s’adressent aux différentes instances qui nous gouvernent », poursuit monsieur Pichette

Cela pourrait même aller, selon ce dernier, à voir bientôt des restaurants qui présentent des spectacles ou des activités culturelles, une chasse gardée des bars depuis longtemps.

Pression

Les propriétaires de bars de la NABQ comptent accentuer la pression sur le gouvernement. Certains parlent de rouvrir sans tenir compte des décisions des autorités sanitaires.

« Nous demandons encore une fois au gouvernement du Québec d’intervenir rapidement et d’inclure tous les bars à l’extérieur du grand Montréal dans la phase 1 de réouverture des restaurants prévue le 15 juin prochain sans quoi…nous allons suggérer fortement à nos membres d’ouvrir leurs établissements afin d’éviter la fermeture définitive de leurs entreprises », ajoute Pierre Thibault, président de la NABQ.

Il poursuit : « Nous devons nous mobiliser plus que jamais pour défendre l’industrie des bars. Une réouverture de nos établissements en région sur la première phase prévue le 15 juin est primordiale pour notre industrie. »

Restauration

Par ailleurs, du côté des restaurateurs, le journal le soir a recueilli les commentaires de Patrick Dionne, gestionnaire de la brasserie La Cage.

Patrick Dionne, de la brasserie-restaurant La Cage. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Chassé)

« Je suis très heureux de pouvoir rouvrir les portes de La Cage, mais il ne faut pas aller trop vite. Nous allons être très prudents pour ce qui est des consignes sanitaires. Nous allons suivre de près les normes qui seront émises par le gouvernement. Nous nous ajusterons au fur et à mesure. Même si nous avons une terrasse, la distanciation amène son lot de limites. Est-ce que la solution passerait par  l’obtention du droit d’utiliser le stationnement afin de créer des terrasses ? C’est à évaluer », estime monsieur Dionne.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×