01.10.2020
Actualités Environnement Québec veut étendre la collecte des matières organiques à 100 % d'ici...

Québec veut étendre la collecte des matières organiques à 100 % d’ici 2025

Poursuivant les nombreux gestes posés au cours de la dernière année afin d’améliorer la performance du Québec en matière de récupération et de recyclage des matières résiduelles, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, a dévoilé vendredi la Stratégie de valorisation de la matière organique dotée d’un budget de 1,2 MM$.

Ces sommes considérables permettront d’atteindre des cibles ambitieuses qui feront une véritable différence dans la façon dont le Québec gère ses matières organiques. L’objectif est d’offrir la collecte de la matière organique à tous les citoyens du Québec à 100% des industries, commerces et institutions d’ici 2025.

À l’heure actuelle, les matières organiques constituent environ 60 % des 5,8 millions de tonnes de matières résiduelles éliminées chaque année au Québec. Le secteur des déchets représente aussi le cinquième émetteur de GES en importance au Québec. Il est responsable de l’émission d’environ 4,55 millions de tonnes d’équivalent CO2 par année.

La Stratégie permettra d’accélérer la mise sur pied de services de collecte et d’installations de traitement de la matière organique adaptés à tous les contextes régionaux. De plus, elle favorisera la qualité de la matière organique traitée et le développement des débouchés locaux pour les composts, digestats et autres matières résiduelles fertilisantes issues de cette collecte. Elle s’appuie également sur un partage des responsabilités entre les acteurs de la chaîne de valeur, dont les municipalités.

Hausse des redevances pour l’enfouissement des matières résiduelles

Afin d’y arriver, le gouvernement augmentera de 23,51 $ à 30 $ par tonne les redevances pour l’enfouissement des matières résiduelles. Il s’agit d’un signal clair indiquant que le Québec entend décourager l’élimination des matières résiduelles au profit de leur valorisation.

Le gouvernement aidera également les municipalités à mieux gérer les résidus alimentaires et verts sur l’ensemble de leurs territoires et à bonifier le réseau d’écocentres pour les résidus de bois provenant des citoyens. Parallèlement, le Québec encouragera, puis obligera, la collecte des résidus alimentaires et verts et celle du papier et du carton dans les industries, commerces et institutions (ICI) et dans certains logements non desservis actuellement pour ces matières.

« Depuis son arrivée au pouvoir, notre gouvernement a posé des gestes importants afin d’améliorer la collecte, la récupération et la valorisation de nos matières résiduelles. On n’a qu’à penser à la modernisation de la consigne, à celle de la collecte sélective et à la traçabilité des sols. Aujourd’hui, nous franchissons une étape de plus en investissant 1,2 G$ afin de détourner les matières organiques des lieux d’élimination et d’assurer leur valorisation, ce qui contribuera de façon significative à réduire nos GES. Pour y arriver, nous comptons notamment étendre la collecte des matières organiques à 100 % des ménages, commerces, institutions et industries du Québec d’ici 2025. Grâce à l’accompagnement du gouvernement et des municipalités, toute la population de même que les industries, les commerces et les institutions pourront contribuer à une gestion encore plus saine de nos matières résiduelles », mentionne le ministre Charrette. 

Ambitieux, mais réalisable selon l’UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) juge ambitieux, mais réalisable, l’objectif de 100 % de collecte des matières organiques à la grandeur du territoire d’ici 2025, tel qu’annoncé par le gouvernement du Québec dans sa nouvelle Stratégie de valorisation de la matière organique, à condition d’un financement adéquat. Heureuse de constater la volonté gouvernementale d’accélérer les changements, l’UMQ rappelle que le déploiement de la Stratégie doit se faire en partenariat étroit avec les municipalités.

« Les municipalités gèrent les matières organiques depuis des années. Des dizaines de projets de valorisation des matières organiques ont été mis sur pied partout au Québec. L’annonce du gouvernement entretient des objectifs ambitieux qui ne pourront se réaliser sans le concours des gouvernements de proximité et l’investissement des moyens et sommes nécessaires. L’UMQ voit la Stratégie dévoilée aujourd’hui comme un engagement ferme du gouvernement à mettre en place un partenariat avec les gouvernements de proximité et à soutenir financièrement l’atteinte des objectifs de valorisation des matières organiques», commente la présidente de l’UMQ, Suzanne Roy.

Pour l’UMQ, la Stratégie du gouvernement du Québec tiendra compte des particularités régionales de chaque municipalité. « Le déploiement sera complexe et devra s’harmoniser aux différences de chaque région. Nous percevons l’annonce d’aujourd’hui comme un engagement ferme du gouvernement à financer adéquatement les responsabilités croissantes des municipalités dans la gestion et la valorisation des matières organiques », espère André Bellavance, président de la Commission de l’environnement de l’UMQ.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×