30.10.2020
Nouvelle de 18 h Pas de résultat aux tests après six jours

Pas de résultat aux tests après six jours

Un citoyen déplore le manque de suivi des autorités

Un citoyen rimouskois, Michel Dewar Larocque, s’interroge sur les pratiques du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent en ce qui concerne la transmission des résultats aux personnes qui subissent le test de la COVID-19.

Monsieur Dewar Larocque et sa fille ont attendu six jours pour obtenir les résultats des tests passés par cette dernière, pour apprendre finalement par des voies non-officielles qu’elle n’était pas atteinte du coronavirus. Cette attente a perturbé le quotidien de leur famille, alors que la jeune femme en question devait se déplacer pour des raisons importantes. « Elle n’a jamais eu son résultat. Elle n’a jamais été appelée », souligne le père de famille.

« Nous avons fini par obtenir les résultats autrement que par le CISSS et nous en sommes très heureux, mais ça nous a causé certains problèmes que d’autres pourraient vivre et c’est surtout pour cette raison que je souhaite dévoiler ce qui nous est arrivé », explique notre interlocuteur.

Michel Dewar Larocque (Photo: courtoisie)

Traversier

Entre autres, lorsque sa fille a dû prendre le traversier à Rivière-du-Loup en fin de semaine dernière, elle présentait encore des symptômes de la COVID-19 sans en être atteinte et on a craint qu’elle ne puisse monter à bord, étant incapable de démontrer qu’elle avait passé les tests et qu’ils étaient négatifs.

« Je ne veux pas crucifier le personnel de la santé qui fait des pieds et des mains pour la population en mettant lui-même sa santé en péril. Ce que je demande simplement, c’est si on s’assure bien au CISSS que le personnel qui donne les directives aux personnes testées prend le temps de bien leur expliquer la suite des évènements. J’apprends maintenant que la personne en question aurait dû mentionner l’information suivante: « Si tu n’as pas d’appel à l’intérieur du 72 heures, cela veut dire que ton test est négatif. » Il y une différence énorme si tu te fais plutôt dire: « Tu devrais être appelé entre 24 heures et 36 heures suivant le résultat du test. Si c’est négatif, nous allons t’appeler, si c’est positif, le médecin va t’appeler. » », a écrit ce citoyen au CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Deux minutes

« Alors pourquoi ne pas prendre le temps, un gros deux minutes pour appeler le patient et lui apprendre la bonne nouvelle? Je me demande pourquoi les CISSS du Québec n’ont pas une pratique uniformisée en ce sens. Dans Lanaudière, on prévient les gens par courriel dans certains cas. Je le sais, j’en ai été témoin. Nous avons dû compromettre et annuler un voyage (NDLR : en plus de l’incertitude au traversier). Des coûts et bien du stress auraient été épargnés. Je comprends que la machine gouvernementale est lourde, mais peut-on se donner la peine de faire au moins l’effort de bien informer le patient et d’effectuer un appel téléphonique, lorsque le résultat est connu ? », s’interroge-t-il.

Responsable

« On demande à la population d’être responsable. Je demande donc au directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, d’être responsable aussi, en demandant à son personnel d’appeler le patient lorsque les résultats sont connus », poursuit Michel Dewar Larocque.

« Nous avons bien pris note de votre commentaire et les personnes concernées en ont bien été informées », a répondu une personne responsable des communications du CISSS à monsieur Dewar Larocque. Il n’a pas été possible d’en apprendre davantage de ce côté.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×