20.09.2020
Actualités Politique Une consultation publique sur Zoom pour le redécoupage des districts électoraux

Une consultation publique sur Zoom pour le redécoupage des districts électoraux

Le maire de Rimouski, Marc Parent, ferme la porte à une consultation publique en personne, mais confirme que les opposants au redécoupage des districts électoraux pourront s’exprimer verbalement face au conseil municipal, par le biais de la plateforme Zoom.

Monsieur Parent a tenu soin point de presse bimensuel en différé, ce matin, car il devait se diriger à l’extérieur de la région. Il le tenait habituellement en direct, la plupart du temps le vendredi avant-midi. Cela reste tout de même une belle occasion de faire le point sur la vie municipale.

Monsieur Parent se dit également préoccupé par la situation des bars et des restaurants, à Rimouski, alors que la rue Saint-Germain Est est transformée en rue piétonnière à partir de ce matin, pour la tenue des Terrasses Cogeco, une activité qui vient exceptionnellement remplacer les Terrasses urbaines Cogeco, en raison de la crise du coronavirus. Il n’y a pas d’activités d’animation ou de spectacle en plein air, comme c’était l’habitude, seulement de la musique d’ambiance.

Échéancier serré

Pour en revenir au redécoupage des districts électoraux, le collègue Rémi Bourdillon, du journal Le Mouton Noir, a demandé pourquoi la Ville ne tenait pas de consultation publique en personne, alors que le ministère des Affaires municipales vient de les autoriser.

« Les villes ont été avisées le samedi 4 juillet de l’autorisation de tenir des assemblées publiques, selon des règles très strictes. Le processus de redécoupage avait déjà été entamé et nous sommes très serrés dans nos échéanciers. Il faut également comprendre qu’avec les nouvelles règles de distanciation physique, la capacité d’accueil de citoyens de la salle du conseil est limitée à 30 personnes.  Nous avions déjà diffusé nos avis publics. Les citoyens ont jusqu’au 23 juillet pour émettre leurs commentaires. Toutes les personnes qui l’auront fait par écrit seront contactées et on leur offrira la possibilité de faire leurs commentaires verbalement au conseil municipal via la plateforme Zoom, le mercredi 29 juillet. »

Deux heures et demie

« On a réservé une période de deux heures et demie, où toutes les personnes ayant soumis des commentaires pourront s’adresser aux membres du conseil municipal. Ce qui est beau là-dedans, c’est que la capacité sera beaucoup plus grande que les 30 personnes qu’on aurait pu accueillir à la salle du conseil. Les commentaires seront aussi retransmis sur le site Internet de la Ville de Rimouski. De cette façon, ça pourra être plus efficace pour le processus de consultation. Le 3 août, les membres du conseil vont se rencontrer en comité plénier pour discuter des modifications possibles à apporter au redécoupage; pour finalement aller de l’avant dans une assemblée formelle le 17 août, où on annoncera les décisions finales », renchérit monsieur Parent.

Préoccupé pour les bars et restaurants

Pour sa part, le journal le soir a interrogé monsieur Parent à savoir s’il s’inquiétait de la survie des bars de Rimouski dans le contexte de la COVID-19.

« Non seulement je suis préoccupé par la situation des bars, mais aussi par celle des restaurants et des commerces. Bien entendu. C’est un peu la raison pour laquelle on procède à ce tournage ce matin sur la rue Saint-Germain Est (NDLR : pour faire la promotion des activités des Terrasses Cogeco). Il n’y a pas de voitures. La rue est fermée (mais ouverte aux piétons) et elle le sera pendant un mois. Partout sur le territoire, les terrasses sont plus grandes et plus nombreuses qu’il est permis habituellement. C’est une flexibilité que la Ville de Rimouski a consentie aux restaurateurs et aux tenanciers pour leur permettre d’agrandir leur espace, pour faciliter un plus grand achalandage de la clientèle. »

Grande Place

Par ailleurs, l’auteur de ces lignes a demandé à monsieur le maire s’il y avait des développements dans le dossier de la démolition de la vieille partie du centre commercial La Grande Place.

« Nous n’avons pas de nouveaux développements. Nous attendons toujours des documents qui permettront d’amorcer le processus de la PPCMOI (procédure de projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble). On a toujours espoir qu’effectivement, la partie restante de La Grande Place sera démolie en 2020. »

On peut prendre connaissance du point de presse de monsieur Parent sur la page Facebook Marc Parent-maire de Rimouski.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×