21.09.2020
Nouvelle de 18 h L’église de Saint-Pie-X ne fait plus partie… de Saint-Pie-X

L’église de Saint-Pie-X ne fait plus partie… de Saint-Pie-X

Le processus de redécoupage des districts électoraux prête à la confusion

Le processus de redécoupage des districts électoraux actuel de la Ville de Rimouski suscite beaucoup de confusion, en attendant la date limite de ce jeudi pour ceux qui souhaitent s’y opposer.

Un nombre de 245 signatures recueillies à cet effet entraînerait la tenue d’une consultation publique à ce sujet.

Ainsi, ayant été informé que l’église de Saint-Pie-X ne ferait dorénavant plus partie du district municipal de Saint-Pie-X, le journal le soir a fait des démarches pour obtenir des réactions à ce sujet, jusqu’au moment où le conseiller de Saint-Pie-X, Simon Saint-Pierre, lui a confirmé que c’était déjà le cas.

En réalité, trois côtés sur quatre sont déjà dans Saint-Robert. La façade ne l’est pas, mais va le devenir complètement avec le nouveau découpage.

Le responsable de la « sous-paroisse » Saint-Pie-X au sein de la Fabrique Bienheureuse Élisabeth-Turgeon, Gilles Tanguay, l’ignorait et est demeuré bouche bée lorsque le journal lui a annoncé la « nouvelle ».

« C’est désolant. J’aurais bien aimé que la Ville ait recours à une autre solution dans son redécoupage des districts. Ça pourrait causer de la confusion dans l’esprit des gens, mais je ne crois pas qu’il y aura un exode des fidèles vers Saint-Robert », a-t-il commenté.

Une église bientôt fermée?

On réalise toutefois que même si le transfert de l’église Saint-Pie-X vers la paroisse Saint-Robert est déjà effectif, cette réalité pourrait faire en sorte qu’une des deux églises soit éventuellement fermée, vue la faible pratique religieuse.

Faire la distinction

« Ce que les gens devraient comprendre, c’est qu’il faut simplement tirer un trait pour définir le découpage électoral, mais que c’est purement administratif et que ça n’a pas d’impact sur la vie de quartier. Ça ne change rien sur la représentation non plus, car chaque conseiller se fait un devoir de travailler pour tous les Rimouskois et pas seulement de représenter ou défendre ceux de leur quartier », estime le conseiller Saint-Pierre.

Triste exemple

Un ancien conseiller, Yves Thibodeau, n’aime pas ce qu’il voit à la Ville présentement et a déjà vécu l’expérience de voir son quartier disparaître. C’était en 2005, quand le district de Sainte-Agnès Nord a été fusionné en partie à Saint-Germain, notamment.

« Depuis ce temps, le sentiment d’appartenance est disparu. On ne se sent pas d’affinités avec Saint-Germain. Je me souviens même que quand le centre communautaire de Sainte-Agnès Nord a été inauguré, c’est le conseiller de Saint-Germain qui a vu son nom être inscrit sur la plaque souvenir. Je n’avais même pas été invité alors que c’était moi qui avais monté le dossier. Ça fait pitié! », lance monsieur Thibodeau.

« Je ne suis vraiment pas d’accord avec la façon dont se déroule ce processus de redécoupage des districts électoraux. J’ajouterais que je n’en reviens pas de voir comment les choses se déroulent au conseil municipal, actuellement. J’ai longtemps été conseiller et je n’ai jamais vu ça une conseillère expulsée des comités pléniers (Virginie Proulx, du Bic). On bafoue la démocratie pour les gens de son district », ajoute Yves Thibodeau.

Le courriel de la greffière

Des lecteurs ont contacté le journal pour déplorer une faille dans le mécanisme de transmission des oppositions à la greffière, Monique Sénéchal. Certains, parmi ceux et celles qui ont recopié l’adresse de madame Sénéchal à partir de la version numérique de l’avis public, publié dans un hebdomadaire local, ont éprouvé des problèmes.

Un point placé immédiatement après l’adresse électronique et recopié automatiquement avec l’adresse courriel fait échouer les envois effectués de cette façon. Aussi, madame Sénéchal possède deux adresses en raison de la transition due au nouveau site Internet de la Ville. Une se compose monique.senechal@ville.rimouski.qc.ca (ancienne version) et l’autre monique.senechal@ville.rimouski.ca .

En théorie, les deux adresses fonctionnent, mais au Service des communications de la Ville, on précise que les gens qui veulent demander une consultation et qui constateraient l’échec de leur envoi électronique, peuvent aussi le faire par l’entremise du courrier conventionnel.

District de Sacré-Cœur

Par ailleurs, selon un citoyen qui s’oppose au redécoupage, Jean-François Deschênes, le district de Sacré-Cœur perdrait 748 électeurs au profit de ses voisins, soit 19,43% de sa population adulte.

Le but de la démarche est d’assurer un juste équilibre dans la représentation des districts électoraux, afin que les conseillers aient le même poids démocratique à la table du conseil municipal.

Pour visualiser les changements proposés sur le plan des chiffres, on peut consulter le tableau ci-dessous.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×