01.10.2020
Actualités Politique Le maire ne voit pas de grogne au sein de la population

Le maire ne voit pas de grogne au sein de la population

La démarche des districts électoraux passe à l’étape de la consultation

Le maire de Rimouski, Marc Parent, ne croit pas que l’atteinte des 245 signatures requises pour une consultation publique sur le redécoupage des districts électoraux soit le reflet d’un certain mécontentement de la population.

Monsieur Parent a confirmé hier soir, à l’occasion de l’assemblée du conseil municipal de Rimouski, que le total de 245 signatures requises pour obtenir une consultation publique sur ce dossier est maintenant atteint. Plusieurs citoyens se sont mobilisés pour demander un statu quo, alléguant notamment que le sentiment d’appartenance était mis à mal dans certains districts, en raison de ce redécoupage.

Sentiment d’appartenance

Au Bic, on craint notamment la disparition du nom de l’ancien village fusionné en 2009, car des numéros de districts seraient dorénavant utilisés pour remplacer les noms de districts. À Sacré-Cœur, des résidents de longue date se verraient transférés vers le Bic. En général, les districts les plus populeux perdront des résidents au profit des moins populeux, dans la perspective de procurer un poids démocratique plus ou moins égal à chaque district.

Heureux

« Je peux pratiquement dire que je suis heureux qu’on ait atteint le nombre de signatures pour une consultation publique, car on pourra rétablir les faits. Il y a énormément de fausses informations qui ont été véhiculées dans les médias et sur les réseaux sociaux. Une dame s’est mise à tourner des vidéos sur le sujet, sur Youtube, avec des propos qui n’avaient aucun sens. Je pense que c’est important : nous allons écouter la population; les gens vont nous faire part de leurs préoccupations et par la suite, on va pouvoir prendre des décisions », a dit monsieur Parent à la suite d’une question du journal le soir.

Pas de grogne

« C’est certain que les décisions ne plairont pas à tout le monde. Mais malgré toute la mobilisation qui s’est mise en place, dans les dernières semaines, qui a permis d’atteindre le nombre de signatures visées, je ne vois pas une grogne populaire au sein de la ville de Rimouski. Il y a un noyau de personnes qui pensent que c’est important de conserver le découpage actuel des districts. Je pense que c’est important que l’ensemble de la population de Rimouski analyse ce qui est proposé », poursuit monsieur le maire.

« Il faut se rappeler également qu’il y a une différence extrêmement importante entre un district électoral et un quartier, un milieu de vie, un milieu villageois, où on se sent bien, avec lequel on partage sa communauté. Les deux choses sont totalement distinctes », déclare aussi le maire.

Comité du Bic

Le Comité du patrimoine naturel et culturel du Bic est mobilisé et contredit monsieur Parent. « Le dossier du redécoupage des districts électoraux n’est pas un simple geste administratif, mais soulève plusieurs enjeux majeurs », dit sa présidente, Linda Lavoie.

Le Comité a fait parvenir une lettre aux résidents et leur demande de prendre part à la démarche.

« La question de l’appellation des districts doit aussi faire l’objet d’une réflexion de fond, car l’identification par des numéros, non seulement déshumanise, mais uniformise et standardise démesurément des portions de territoires qui ont fait et font encore l’histoire du Bic, et celle de toutes les parties du grand territoire rimouskois », y indique-t-on.

« Lee redécoupage proposé ne prend aucunement en compte le sentiment d’appartenance de la population à son milieu, et ne respecte nullement les communautés naturelles, du Bic et de Sacré-Cœur, à titre d’exemple. D’ailleurs, ces deux critères sont mentionnés sur le site Web de la Commission de la représentation électorale (CRE) », affirme aussi le Comité.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×