21.10.2020
COVID-19 Accueil mitigé pour la règle des 250 personnes

Accueil mitigé pour la règle des 250 personnes

La nouvelle mesure de Québec qui fait passer de 50 à 250 le nombre maximal de personnes autorisées à se réunir dans un espace public, intérieur ou extérieur, à compter du 3 août, est accueillie tièdement des membres de l’industrie culturelle.

La nouvelle norme s’applique aux salles de spectacle, théâtres et cinémas, au public qui assiste à une production, à un tournage ou à une captation de spectacle intérieur.

La nouvelle mesure est assortie de nombreuses contraintes : distance de deux mètres, port du masque pour les personnes de plus de 12 ans lorsqu’elles se déplacent (à moins d’une condition médicale particulière), distanciation physique de 1,5 mètre autorisée, mais aux personnes provenant d’un même ménage, etc.

L’augmentation de la capacité d’accueil à 250 personnes vise aussi les gymnases, les lieux de culte, les salles d’audience et les salles communautaires.

Dates et formules maintenues

« Ça ne change pas grand-chose pour nous, puisqu’avec la distanciation autorisée à 1,5 mètre, notre salle atteint son maximum à 40 places. On n’est pas plus avancé, tant que les règles demeureront à 1,5 mètre d’espace. Notre salle est très polyvalente, alors nous essayons de voir pour en avoir un peu plus, mais si jamais on pouvait atteindre 48 places, ce serait dans les meilleures conditions. Nous demeurons quand même bloqués à 40 pour être certains de respecter les normes sanitaires », indique Marie-Hélène Caron, du Théâtre du Bic.

La formule donc demeure inchangée pour la pièce en hommage à Pauline Julien et Gérald Godin, « Je cherche une maison qui vous ressemble », dont les 10 représentations s’échelonneront du 11 au 22 août.

« Pour la saison automne-hiver, on ne bougera pas non plus, tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas de changement dans les règles de distanciation. La réponse pour « Je cherche une maison qui vous ressemble » est bonne et laisse présager de bonnes choses, mais c’est bien certain qu’à 40 personnes par représentation, ça ne couvre pas tous nos frais », ajoute madame Caron.

ROSEQ

Le directeur général du Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est du Québec (ROSEQ), Frédéric Lagacé, abondait dans le même sens en entrevue à Radio-Canada, au cours des dernières heures. Il remarque que la distanciation devient une condition plus contraignante que la limite des sièges, car plusieurs des salles de la région sont de petite taille.

« Il ne faut pas négliger le fait qu’il reste la mesure de distanciation à respecter. La nouvelle règle n’augmente pas beaucoup la capacité (des salles). Pour une salle de 300 places, on pourrait passer de 50 places à 60 places, peut-être », a-t-il fait valoir.

Sports

Par contre, la nouvelle mesure de 250 personnes viendra faciliter la vie des ligues sportives comme la Ligue de baseball senior Puribec du Bas-Saint-Laurent, où on craignait une importante perte de revenus, notamment. Reste à se rendre au 3 août.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×