31.10.2020
Nouvelle de 19 h Legault allège les tâches de ses ministres de première ligne

Legault allège les tâches de ses ministres de première ligne

Une occasion manquée d’améliorer le sort de l’Est du Québec, selon Harold LeBel

Le premier ministre du Québec, François Legault, a procédé, aujourd’hui, à certains changements de responsabilités au sein du Conseil des ministres, afin d’alléger les tâches des ministres qui se trouvent en première ligne de la crise du coronavirus.

Les ministres qui vont pouvoir ainsi se concentrer sur la crise sont ceux de l’Économie et de l’Innovation, des Finances, de la Santé et des Services sociaux et la présidente du conseil du Trésor.

C’est ce qui a été annoncé par le cabinet du premier ministre en fin d’après-midi aujourd’hui.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, devient également ministre responsable de la région de Lanaudière, fonction qui était, jusqu’ici, confiée au ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, se voit attribuer la responsabilité de la région de Laval, qui relevait du ministre des Finances, Eric Girard.

Le ministre de la Justice, ministre responsable de la Langue française et ministre responsable de la Laïcité et de la Réforme parlementaire, Simon Jolin-Barrette, obtiendra également la responsabilité de la région de la Montérégie, qui relevait du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Aux fonctions du ministre Jolin-Barrette s’ajoutent aussi celles de ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels, qui étaient auparavant confiées à la ministre responsable de l’Administration gouvernementale, présidente du Conseil du trésor, ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Réforme électorale et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel.

Affronter la deuxième vague

« Alors que nous nous affairons à relancer l’économie québécoise et à affronter la deuxième vague de la pandémie, je souhaite que les membres du Conseil des ministres qui sont aux premières lignes de cette relance et de la lutte contre la propagation de la COVID-19, puissent se consacrer pleinement à ces défis colossaux. Je remercie celles et ceux qui ont accepté de nouvelles fonctions et je suis totalement convaincu qu’elles et ils sauront les occuper dignement. Notre automne sera chargé et je suis fier de pouvoir compter sur un Conseil des ministres compétent et dévoué envers les Québécoises et les Québécois », déclare le premier ministre.

Occasion manquée

Le journal le soir a invité le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, à réagir à ces changements.

Harold LeBel (Photo: courtoisie)

« Je suis d’accord avec le principe de libérer les ministres qui sont au front de certaines tâches, afin qu’ils puissent se concentrer sur la crise sanitaire. Cependant, monsieur Legault aurait pu aller plus loin et profiter de l’occasion pour agir dans le même sens avec la ministre Marie-Ève Proulx », dit d’abord monsieur LeBel.

« Il existe un problème que nous avons souvent et longtemps déploré dans la région : madame Proulx est responsable de trois régions en même temps (Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent et Gaspésie), ce qui fait qu’elle ne peut pas faire de terrain. Il y a de gens qui nous disent : « elle ne vient jamais nous voir, on ne l’a jamais vue. » Surtout en Gaspésie. Le premier ministre aurait pu alléger les tâches de madame Proulx et nommer quelqu’un pour la Gaspésie, ce qui permettrait à Marie-Ève Proulx de venir nous voir plus souvent, à Rimouski. Je trouve que c’est vraiment dommage. Imaginez : son territoire commence à Thetford Mines et se rend jusqu’aux îles-de-la-Madeleine », ajoute le député de Rimouski.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×