27.10.2020
COVID-19 François Legault supplie les Québécois de resserrer la discipline

François Legault supplie les Québécois de resserrer la discipline

Hausse des cas depuis deux semaines

Le premier ministre du Québec, François Legault, observe qu’il y a eu des relâchements dans les mesures de prévention sanitaires au cours des deux dernières semaines, et répète la mise en garde voulant qu’une seconde vague de contagion du virus de la COVID-19 est en vue.

Dans un point de presse à 13 h, le premier ministre a réclamé un retour à la discipline de la part des citoyens, dans tous les secteurs d’activité.

« Nous allons traverser des moments critiques avec le retour à l’école et le retour au travail de certaines personnes, notamment, dans les prochaines semaines. Avec le temps d’automne, on sera plus à l’intérieur. Il y a un défi devant nous; c’est important de revenir à une certaine discipline. Le relâchement, c’est bien correct pour quelques semaines, mais maintenant, on ne veut pas revenir au confinement. Je ne veux pas être obligé de reporter des chirurgies dans les hôpitaux parce qu’il y aurait une augmentation des cas ou fermer des entreprises, mais surtout, je ne veux pas être obligé de fermer les écoles », affirme monsieur Legault.

Montagnes russes

« Je veux revenir sur les six derniers mois. Les mois de mars, avril et mai ont été très difficiles. Ça a été un peu comme des montagnes russes, surtout le premier bout, mais là, on voit des changements selon les semaines. Nous avons mené la bataille de nos vies pendant tous ces mois. On va se souvenir longtemps de l’année 2020. Cependant, tous les spécialistes s’entendent pour dire que nous avons réussi à sauver des vies. Nous avons réussi à reprendre le contrôle en quelques mois », rappelle aussi monsieur Legault.

« Il continue d’avoir des cas et des éclosions, mais on est beaucoup mieux équipé que dans la première vague. On fait 14 000 tests par jour et on s’adapte. On intervient où sont les éclosions. Nous ne manquons pas de masques ni d’équipements de protection personnelle. Une bonne nouvelle, c’est que nous aurons 8 000 nouveaux préposés formés pour nos CHSLD, dans deux semaines. Un autre groupe de 2 000 se joindra à eux d’ici Noël. Il y avait 36 000 employés dans le réseau de la santé et il y en aura dorénavant 46 000 », a poursuivi François Legault.

Plusieurs raisons

« Dans la première moitié du mois d’août, nous avons connu une baisse importante des nouveaux cas. Par contre, depuis deux semaines, on a une augmentation du nombre de nouveaux cas. Nous avons essayé de trouver la cause, mais il n’y a pas de cause unique. On a pensé aux bars, mais à part quelques éclosions, on ne peut pas dire que la hausse provient des bars. C’est un ensemble de causes : activités sportives, retour au travail dans certaines entreprises, mariages, etc. Il y a plusieurs raisons dans la communauté qui font qu’on a connu une augmentation. »

Chez les jeunes

« Il y a un plus grand nombre de cas chez les jeunes. Ils sont moins à risques de conséquences graves, mais il ne faut pas éliminer la possibilité que dans un deuxième temps, les jeunes infectent des personnes plus vulnérables. Aussi, ce n’est pas concentré à Montréal. Il y a de nouveaux cas dans plusieurs régions, presque toutes les régions du Québec. La conclusion qu’il faut tirer : c’est qu’il y a eu un relâchement de la vigilance. C’est un peu normal, car ça fait six mois que les gens font des efforts en souhaitant revenir à une vie normale. On est un peu fatigué des consignes », renchérit le premier ministre.

« On est fatigué »

« Tout le monde voudrait recommencer à vivre comme avant, mais il faut y aller graduellement. Parce que depuis deux semaines, on voit une augmentation des cas. Le virus rôde toujours et on doit absolument empêcher que ça revienne comme en mars. Je veux lancer un appel aujourd’hui à tous les Québécois : je vous demande de respecter les règles sanitaires (masque, laver les mains, distanciation, rassemblements limités à 10 personnes). »

 « Gardons ça en tête : on doit ça à nos enfants. Pour qu’ils puissent rester à l’école, il faut être prudent et discipliné. Je comprends qu’on est fatigué après six mois, mais c’est très important de revoir une baisse dans le nombre de cas déclarés dans les prochains jours, les prochaines semaines. Je lance un appel à tous les Québécois, pour qu’on soit compréhensif. C’est très important. Les gens qui sont à l’école font tout leur possible dans des conditions difficiles qu’on n’a jamais vécues. Soyons constructifs, compréhensifs et solidaires. Il y aura probablement d’autres éclosions, mais nous allons prendre les problèmes un par un et les régler un par un », déclare François Legault.

« On va s’assurer que le feu ne s’étende pas », lance-t-il aussi.

On n’aime pas ça!

Le ministre Christian Dubé. (Photo: capture d’écran)

« On voit un autre relâchement. C’est ça qu’on n’aime pas. On ne peut s’en aller là. Ça a l’air d’être tranquille, mais Il faut être prudent. S’il le faut, on ira du côté des pénalités », a déclaré de son côté le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×