30.10.2020
Nouvelle de 17 h Le dossier du redécoupage des districts électoraux est loin d’être clos

Le dossier du redécoupage des districts électoraux est loin d’être clos

Le dossier du redécoupage des districts électoraux à Rimouski est loin d’être arrivé à terme.

Un membre du Collectif citoyen pour le statu quo des districts électoraux qui s’oppose aux derniers changements proposés par la Ville, Jean Richard, signale que ce comité a recensé 587 personnes ayant potentiellement manifesté leur opposition au projet de la Ville auprès de la Commission de représentation électorale. Ce total permettra normalement d’obtenir une consultation publique. Il en fallait 245.

« Ce chiffre n’est pas celui, officiel, de la CRÉ, mais ce chiffre est celui évalué par le Collectif, à partir des pétitionnaires qui ont signé et à partir des oppositions envoyées par courriel à la Commission de représentation électorale, dont nous avons obtenu copie conforme. Le total des pétitionnaires et des auteurs de courriels donne 587 noms. Il se peut que quelqu’un ait été refusé pour une quelconque raison, mais tous les noms que nous avons ont bien une adresse à Rimouski. Je tiens à préciser que je ne suis pas l’initiateur du Collectif, mais bien celui du site Internet statuquorimouski2021, par lequel se traduit mon implication », ajoute monsieur Richard

« Il va de soi qu’aucun des noms ne sera transmis publiquement, à moins que ces personnes le désirent ou ne le fassent par elles-mêmes. Mais ces citoyens et citoyennes sont, par la force des choses, connu(e)s des intervenants et les documents ont été envoyés, d’une part, électroniquement et, pour ce qui en est des pétitions, papier par envoi sécurisé. Nous ne connaissons pas le chiffre total, car nous croyons que des personnes ont envoyé leur opposition sans que nous ne le sachions. La dernière fois, 601 personnes avaient envoyé des lettres, dont certaines non recevables. Cette fois, nous croyons dépasser le chiffre de l’exercice précédent en opposition recevable », écrit-il d’ailleurs sur ce même site.

La balle est dans son camp

« Maintenant, la balle est dans le camp de la Commission de la représentation électorale. Celle-ci relève d’Élection Québec. On n’a aucune idée, pour l’instant, quelle forme la consultation publique pourrait prendre, comment on voudrait fonctionner. La particularité par rapport à la dernière fois (NDLR : consultation de la Ville), c’est que les lettres envoyées ont été motivées. Les gens ont dit qu’ils s’opposaient, mais aussi pourquoi ils s’opposent, ce qui fait que la CRÉ a en ce moment une bonne idée des raisons qui font qu’il y a des gens qui s’opposent », explique aussi monsieur Richard.

La majorité des personnes signataires habitent Sacré-Cœur, selon celui-ci. « La Commission peut retenir le projet de la Ville, mais peut aussi proposer un compromis qui tiendrait compte de celui-ci, en même temps que des arguments avancés par les citoyens », souligne Jean Richard.

Notons que la dernière proposition de la Ville est elle aussi étudiée par la Commission. On peut consulter le règlement ci-dessous.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×