19.09.2020
Général Pascal Bérubé défend les Chics-Chocs à l’Assemblée nationale

Pascal Bérubé défend les Chics-Chocs à l’Assemblée nationale

L’engouement pour la protection et la mise en valeur des monts Chics-Chocs, en Haute-Gaspésie, se poursuit avec une intervention du chef intérimaire du Parti Québécois et député de Matane-Matapédia à l’Assemblée nationale, ce matin.

« Plus de 9 000 signataires ont apposé leur nom sur une pétition demandant au gouvernement du Québec d’agir afin de protéger les monts Chics-Chocs sur le territoire de la Réserve faunique de Matane. Citoyens, scientifiques, organismes, entreprises et élus appuient ce projet et continuent aujourd’hui de réclamer un geste concret de la part de Québec. Nous croyons fermement que la protection de ce territoire est essentielle, tant sur le plan de la conservation du patrimoine écologique que sur le plan du développement durable », a déclaré notamment le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

On peut prendre connaissance de l’intégralité de sa déclaration en consultant la vidéo ci-dessous.

Campagne

En fin de semaine dernière, le Comité de protection des monts Chic-Chocs, la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) dévoilaient une nouvelle campagne visant la protection des monts Chic-Chocs.

Leur action se concentre dans le secteur de la réserve faunique de Matane, au Bas-Saint-Laurent. Les trois organisations lancent un appel à la population pour recueillir des images, des vidéos et des témoignages au cours de l’été 2020, dans le but de démontrer la mobilisation et l’attachement des citoyens à ce territoire.

Projet prometteur

Un peu plus tôt cet été, des élus de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Haute-Gaspésie ont aussi profité du passage de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, au début du mois d’août, pour sensibiliser le gouvernement du Québec à un grand projet de 50 M$ visant à assurer le développement de cette MRC, la plus dévitalisée du Québec.

La Haute-Gaspésie mise sur un de ses joyaux, la chaîne de montagne de Chics-Chocs du parc de la Gaspésie, pour articuler ce développement. La zone comprend 25 sommets de plus de 1 000 mètres de haut, une caractéristique qui mérite d’être exploitée et valorisée, selon les élus de ce secteur. Le projet est embryonnaire, mais prometteur.

On parle notamment de faire des Chics-Chocs une destination récréotouristique internationale en mettant de l’avant des projets comme la construction d’un téléphérique et de l’aménagement d’une piste de ski de fond de calibre international, mais aussi d’un projet qui comporte un volet sur la préservation de l’environnement, notamment pour ce qui est de l’habitat du caribou.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×