28.10.2020
COVID-19 Les policiers visiteront 1 000 bars et restaurants en fin de semaine

Les policiers visiteront 1 000 bars et restaurants en fin de semaine

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, indique que les policiers de tous les corps policiers du Québec visiteront plus de 1 000 bars et restaurants de toutes les régions, et particulièrement dans les zones jaunes comme au Bas-Saint-Laurent.

« On veut s’assurer que les règles soient respectées ainsi que les dispositions liées aux permis de la Régie des alcools. Nos policiers seront visibles lors de cette intervention massive appelée OSCAR pour Opération Systématisée Comportements À Risque. L’objectif est d’identifier les endroits où il pourrait y avoir des problèmes de respect des règles sanitaires et y intervenir, le cas échéant. On sait que certains établissements ne respectent pas toutes les règles. Nous avons tous vu passer des photos de gens sur des pistes de danse », a mentionné la ministre Guilbault lors d’un point de presse tenu ce vendredi matin avec de la directrice générale de la Sûreté du Québec par intérim, Johanne Beausoleil, du directeur du Service de police de la Ville de Québec et président de l’Association des directeurs de police du Québec, Robert Pigeon, de même que du directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Sylvain Caron.

Éviter de passer en zone orange

Mme Guilbault précise que l’objectif est toujours de lutter contre la propagation du virus. « Nous avons des régions en jaune. On veut les ramener au vert et surtout éviter qu’elles passent en zone orange. L’objectif ultime est d’éviter une deuxième vague. Ceux qui sont réfractaires devront se conformer. Si nous policiers constatent des situations très à risques ou dangereuses, ils vont aviser immédiatement la Santé publique », ajoute-t-elle.

« Notre gouvernement agit de façon responsable face à une recrudescence des cas de coronavirus pour éviter une deuxième vague. Nos décisions ne sont pas prises en fonction d’un groupuscule qui estime que leurs droits sont brimés. Ça peut être tannant de porter un masque ou de rester à deux mètres, mais c’est beaucoup moins pire qu’un reconfinement. C’est ce qu’on veut éviter, mais pour cela, il faut que les gens respectent les règles », déclare la ministre Guilbault.

La SQ en action

« Cette opération concertée démontrera à nouveau l’engagement continu de la Sûreté et de ses membres à soutenir l’importante mission de la santé publique pour contrer la propagation du virus, tout en protégeant les citoyens de récalcitrants pouvant miner les efforts communs et le rétablissement souhaité par la population », déclare la directrice générale par intérim de la Sûreté du Québec, Johanne Beausoleil.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×