27.10.2020
Nouvelle de 19 h La maquette du village de Sainte-Blandine en 1925 conservée grâce à sa...

La maquette du village de Sainte-Blandine en 1925 conservée grâce à sa numérisation

La maquette représentant le village de Sainte-Blandine tel qu’il se présentait en 1925 sera conservée à tout jamais et disponible pour les générations futures grâce à sa numérisation par la firme Images Drone Haute Précision inc. (IDHP) de Matane.

Ce projet de quelques dizaines de milliers de dollars a été financé par la vente de la Maison Souvenance, l’an dernier, par la Corporation du patrimoine de Sainte-Blandine, ainsi que par quelques partenaires financiers dont la Ville de Rimouski et le mouvement Desjardins.

Un peu d’histoire

Cette maquette a été fabriquée dans un très grand souci du détail par des membres de la famille Brisson de Saint-Blandine pour les fêtes du 100e anniversaire de la municipalité en 1981. « À partir de photos et du témoignage de doyens, le village de 1925 a été refait à l’échelle grâce à cinq mois de travail. Après les festivités, la maquette a été exposée au Musée régional de Rimouski et à Terre des Hommes à Montréal en 1982, ainsi qu’au Musée du Bas-Saint-Laurent de Rivière-du-Loup et au Complexe Desjardins de Montréal, l’année suivante. Ensuite, les concepteurs ont eu l’idée de construire une maison pour y installer l’exposition. La Maison Souvenance est ainsi née et inaugurée le 23 janvier 1984 », raconte Normand Brisson.

Normand Brisson (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

La Corporation du patrimoine de Sainte-Blandine a cessé ses activités en 2017. « Nos levées de fonds servaient uniquement à l’entretien de la Maison Souvenance. Nous tenions à conserver la maquette du village en 1925. Nous avons initié un rapprochement avec la Société rimouskoise du Patrimoine et nous pouvons aujourd’hui faire le lancement du site Internet de la maquette 3D du village de Sainte-Blandine tel qu’il se présentait en 1925 », explique le dernier président de la corporation, Olivier Côté.

Une partie de la maquette. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

4 000 heures de travail

Avant d’en arriver à ce lancement ce dimanche à l’église de Sainte-Blandine à l’occasion des Journées de la Culture, la firme IDHP a effectué 4 000 heures de travail, pris entre 30 000 et 50 000 photos pour reconstruire en 3D chacune des pièces de la maquette dans les plus fins détails.

Deux kiosques ont permis aux gens de découvrir le processus de photogrammétrie et le travail de sculpture pour la fabrication des bâtiments, des personnages et des objets miniaturisés de la maquette originale.  Ce projet numérique permet de conserver et diffuser l’héritage culturel laissé par les bâtisseurs de la maquette.

Olivier Côté (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Un conseiller tenace

Présent au lancement, le maire de Rimouski, Marc Parent, a vanté la ténacité du conseiller de Sainte-Blandine, Dave Dumas, dans ce dossier. « La première fois qu’il a présenté ce projet aux membres du conseil, ça nous semblait extrêmement ambitieux. Il a été tenace et il est parvenu à convaincre d’autres conseillers. Finalement, nous nous sommes engagés financièrement ».

Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, était présent au lancement.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×