28.10.2020
Nouvelle de 18 h Un spécialiste en effets spéciaux de Rimouski conçoit un jeu vidéo

Un spécialiste en effets spéciaux de Rimouski conçoit un jeu vidéo

Un Rimouskois spécialiste des effets spéciaux en cinéma, Dominic Marcotte, du district Saint-Germain, a mis à profit la période de confinement de la crise sanitaire pour créer un jeu vidéo.

Le jeu a été baptisé du nom de son héroïne, une chienne, Molly. Il s’agit d’un personnage d’une bande dessinée, Steeve et Rose, puisque monsieur Marcotte est aussi bédéiste et s’en est inspiré pour son jeu.

« Je travaille dans le domaine des effets visuels pour le cinéma. Je le fais à partir de la maison depuis un an et demi ou deux. Avec la crise de la COVID-19, ça a pas mal baissé. Les tournages ont cessé. On s’est concentré sur le télétravail. J’en ai profité pour rester à la maison avec mon fils pendant que ma conjointe travaille. Vu que je suis à la maison, je me demandais un peu quoi faire. Je pense depuis quelques années à créer un jeu et le moment était bien choisi », explique monsieur Marcotte.

« J’avais un peu de temps. J’ai trouvé un logiciel qui m’apparaissait indiqué (Unreal) pour ce travail. J’ai commencé à faire le jeu pendant que je travaillais, mais je n’avais pas le temps. Puis dans le confinement, à partir de mars, j’ai commencé à y travailler d’une manière plus assidue. Ça a continué de grossir. Puis, il y a deux semaines, j’ai fait la démarche pour rendre le jeu disponible sur Playstore et Applestore », raconte encore Dominic Marcotte.

Approuvé « Ça a été approuvé pour une période de tests. On peut ainsi le faire tester par le public. Les gens m’écrivent sur Facebook et je leur réponds par un lien qu’ils obtiennent directement sur leur téléphone. On peut aussi avoir un aperçu du jeu sur cette même page Facebook (https://www.facebook.com/SteeveEtRose) », précise Dominic Marcotte.

« C’est un jeu super simple, un peu comme « Flashbird », il y a quelques années. C’est un jeu en deux dimensions. C’est un chien qui est en vedette, qui court à l’infini et qu’on doit faire sauter par-dessus des obstacles et qu’on doit aider à cueillir 999 fleurs. Le chien doit attraper les fleurs dans les airs ou au sol. Plus on avance, plus c’est difficile. La conception est terminée et le travail est fait, de mon côté, mais je me suis dit « on va aller jusqu’au bout ». Donc, je souhaite que les gens l’essaient et nous fasse part de leurs commentaires », affirme-t-il.

Pas pour l’argent

« Je ne fais pas ça pour l’argent, juste pour m’amuser. Je ne m’attends pas à avoir trois millions de téléchargements. Je ne suis pas dans la grosse « game » des grosses compagnies. Je n’ai pas les moyens qu’ils ont pour promouvoir un jeu. Je l’ai juste prix comme un défi personnel et j’essaie de me rendre jusqu’au bout. En même temps, je développe mes compétences et j’ai appris le fonctionnement pour les jeux », explique aussi monsieur Marcotte.

Choix de vie

Et comment s’est-il retrouvé à Rimouski, lui, un spécialiste des effets spéciaux?

« Je suis originaire de Montréal, mais ma conjointe est Rimouskoise et travaille dans le secteur de la santé. Elle a obtenu un poste à l’hôpital de Rimouski et nous avons choisi de vivre en région pour voir grandir notre famille. Je peux travailler à distance et je le fais depuis deux ans, avec mes contacts. J‘ai travaillé sur trois films russes récemment. Un d’entre eux doit sortir sur Netflix. Le plus gros film sur lequel j’ai travaillé s’appelle « Cosmoball », qui doit sortir incessamment », conclut Dominic Marcotte.

Voici d’ailleurs, ci-dessous, un extrait de « Cosmoball » :

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×